RDC: Crash d'un avion de transport militaire près de Kinshasa, des dizaines de morts

Un avion de l'armée s'est crashé samedi matin près de Kinshasa. Il n'y a eu "aucun survivant", selon une source municipale sur place.
30 sept. 2017, 13:08
/ Màj. le 30 sept. 2017 à 20:19
L'appareil s'est écrasé samedi matin à une centaine de kilomètres à l'est de Kinshasa.

Un appareil de transport Antonov de l'armée congolaise s'est écrasé samedi matin à une centaine de kilomètres à l'est de Kinshasa. Le dernier bilan fait état "d'au moins onze morts" parmi les passagers.

L'appareil venait de décoller en direction du Kivu (est). Il s'est écrasé dans la commune de N'sélé, qui fait partie du grand Kinshasa, à une centaine de kilomètres du centre de la capitale congolaise.

Il n'y a eu "aucun survivant", selon une source municipale s'exprimant sous couvert d'anonymat. Sur place, un périmètre de sécurité a été bouclé par la Garde républicaine. L'avion s'est abîmé sur une zone non habitée, composant un ancien domaine agro-industriel dépendant de la présidence.

Le ministre de la défense, Crispin Abama Tabé, a évoqué douze victimes.

Avion cargo

L'avion, piloté par un équipage russe, transportait "deux véhicules et des munitions" ainsi que les personnels militaires d'accompagnement, selon une source à l'état-major de l'armée.

Selon elle, il y avait "entre 20 et 30 personnes" à bord de l'appareil, qui avait décollé de l'aéroport de Ndolo, dans le centre de la capitale. Mais ces chiffres n'ont pu être confirmés.

Interrogé par l'AFP, le commandant de l'aéroport de Ndjili de Kinshasa, Georges Tabora, a déclaré "qu'il n'y a pas eu de passagers à bord. Rien que des membres d'équipage parce que c'est un avion cargo", sans préciser ni leur nombre ni leur nationalité.

Un témoin joint sur les lieux du crash a indiqué que l'accident s'était produit samedi vers 08h50 (09h50 en Suisse) et affirmé avoir vu l'avion qui "tombait", mais sans dégagement de fumée apparent. Selon un autre témoin, un officier de l'armée congolaise de garde sur ce site, l'appareil aurait au contraire pris feu dans le ciel avant de s'écraser et de provoquer une série d'explosions.