Les glaciers reculent

Le réchauffement climatique et le déficit de précipitations n'ont pas laissé de répit aux glaciers suisses, dont la fonte s'est poursuivie durant la période 2004-2005. Sur 91 sites observés, 84 ont régressé, alors que sept sont restés stationnaires. Avec 216 et 66 mètres, les plus forts reculs ont été notés au Triftgletscher dans l'Oberland bernois et au Grand glacier d'Aletsch (VS). (photo keystone)

09 févr. 2006, 12:00

«Les résultats de cette année confirment ainsi la tendance des années passées: les glaciers ne cessent de perdre de leur masse», a annoncé hier l'Académie suisse des sciences naturelles. Le Triftgletscher, entre les cols du Susten et du Grimsel, reste un cas particulier: sa langue est entourée d'un lac qui accélère la fonte de la glace. L'eau transmet mieux la chaleur que l'air et la glace mince se dissout plus vite, a expliqué Andreas Bauder. Les experts observent un décalage temporel entre le comportement du glacier et les influences qui en sont la cause. «Il est incontestable que la hausse de la température joue un rôle important», a reconnu Andreas Bauder. Après des périodes plus froides dans les années 20, 60 et 80 où les glaciers ont progressé, on assiste depuis le début des années 90 à un nouveau recul. / ap