Réservé aux abonnés

Les assureurs trouvent les gynécologues complaisants

Neuf femmes enceintes sur dix doivent raccrocher leur bleu de travail avant l'accouchement. Gynécologues pris d'assaut pour les congés maladie.
07 août 2015, 15:30
data_art_9192007.jpg

Pierre-André Sieber

En Suisse, une femme enceinte est censée travailler jusqu'à la fin de sa grossesse. Mais dans la réalité, neuf sur dix demandent un certificat médical à leur gynécologue avant l'accouchement. Une proportion qu'aucune statistique ne vient étayer.

Afin d'y voir plus clair, la conseillère aux Etats genevoise Liliane Maury Pasquier a déposé une interpellation, qui sera traitée aujourd'hui au Conseil des Etats.

Une chose est sûre: la tendance à la hausse du nombre de certificats délivrés par les gynécologues dérange les assureurs en perte de gain. "C'est de plus en plus compliq...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois