Immobilier: les maisons individuelles se sont vendues en 72 jours en moyenne en 2019

Les maisons individuelles sont parties comme des petits pains en 2019. La demande semble avoir progressé dans les cantons de Vaud et du Valais. Si la crise du coronavirus venait à s'apaiser cet été, aucune chute des prix ne serait à craindre.
07 mai 2020, 09:14
Le Tessin est la région où les annonces restent en ligne le plus longtemps. (Illustration)

Les maisons individuelles se sont vendues très rapidement l’année dernière, à en croire une étude d’Homegate. Cette tendance devrait toutefois s’affaiblir en 2020 en raison du ralentissement provoqué par la propagation de la pandémie de coronavirus. Beaucoup de ménages ont en effet décidé de reporter leur projet d’achat immobilier.

Si la crise venait à s’apaiser cet été, aucune chute des prix n’est à craindre sur le marché de la propriété, selon les conclusions d’une étude d’Homegate et du Swiss Real Estate Institute de la Haute Ecole pour l’Economie à Zurich (HWZ) publiée jeudi.

En 2019, la demande de biens immobiliers, mesurée à l’aune des temps de publication des annonces immobilières, a progressé. En moyenne, les annonces sont restées en ligne 9 jours de moins, soit 72 jours. Cette valeur est la plus basse jamais enregistrée depuis le lancement de l’étude en 2015.

Le désir d’accéder à la propriété est resté élevé.
Peter Ilg, professeur au Swiss Real Institute

Le nombre de maisons individuelles à vendre, mesuré aux nombres d’annonces, a diminué de 2,9% à environ 33’000 objets.

«Lorsque les taux d’intérêt sont inférieurs à 2%, les calculs montrent que vivre dans sa propre maison revient environ 25% moins cher que dans un bien locatif équivalent. En conséquence, le désir d’accéder à la propriété est resté élevé», a expliqué Peter Ilg, professeur au Swiss Real Institute.

Situation tendue en Romandie

La situation s’est révélée tendue dans la région de Genève, où la demande semble très forte. Le nombre d’offres de maisons individuelles a reculé de 9,2% à 2499 biens en 2019. Les annonces sont en conséquence restées moins longtemps en ligne, en moyenne 76 jours, soit 11 jours de moins qu’un an plus tôt.

Dans la région de Vaud et du Valais, la demande semble également avoir progressé, particulièrement dans les centres-villes. Les offres ont progressé de 17% à 5117 maisons individuelles mises en ligne, tandis que la durée de publication a reculé en moyenne de 20% à 72 jours.

L’étude fait le point deux fois par an sur l’évolution des durées de publication des annonces immobilières mises en ligne sur les plateformes. L’analyse couvre l’ensemble des régions suisses.