Daniel Vasella garde une seule casquette chez Novartis

A la fois président du conseil d'administration et de la direction générale de Novartis, Daniel Vasella lâche sa double casquette controversée. Le Grison, qui cumulait les mandats depuis onze ans, cède la direction à Joe Jimenez avec en prime des résultats 2009 records.
27 janv. 2010, 12:35

Joe Jimenez a été choisi au terme d'un processus de succession entamé en 2008, a expliqué hier à Bâle Daniel Vasella, qui reste président du conseil d'administration. Il remplacera Daniel Vasella, 57 ans, directeur de Novartis depuis quatorze ans, le 1er février déjà. «Son expérience internationale et sa carrière l'ont imposé.»

Joe Jimenez dirige actuellement la division pharmaceutique, principale division du groupe bâlois. Cet Américain de 50 ans est entré chez Novartis en avril 2007, après avoir été notamment administrateur externe pour le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca et travaillé pour le géant du ketchup Heinz.

Requis de longue date par les actionnaires les plus critiques, l'abandon du cumul de Daniel Vasella, qui a reçu plus de 20 millions de francs de rémunération en 2009, surprend par sa rapidité d'exécution, selon les commentateurs qui ont toutefois tous salué cette décision. A leurs yeux, avec Joe Jimenez, le poste de directeur général revient à une personnalité expérimentée. Fer de lance de la croisade pour la séparation des pouvoirs, la Fondation Ethos a salué l'arrivée du nouveau directeur, estimant que la pression des actionnaires avait fait effet. Elle retirera la résolution en ce sens qu'elle voulait faire voter lors de la prochaine assemblée générale. Le conseil d'administration a ainsi décidé un «aplatissement» de la hiérarchie et une simplification de la structure du comité de direction. Celui-ci passera de douze à neuf membres. La fonction de directeur opérationnel est supprimée.

Novartis peut se targuer d'entamer l'année sur des bases solides. L'an passé, le groupe a accru son chiffre d'affaires de 7% par rapport à l'exercice précédent à 44,3 milliards de dollars (46 milliards de francs). Les ventes ont bondi de 28% sur le seul 4e trimestre atteignant 12,9 milliards de dollars. Les nouveaux médicaments ont fortement contribué à cette évolution.

Sur l'année, le résultat net s'est inscrit à 8,5 milliards de dollars (+4%). Le bénéfice net appelé «core» est en hausse de 8% à 10,3 milliards, en éliminant des éléments exceptionnels. La plus forte croissance est venue de la division Vaccins et Diagnostic (+38% à 2,4 milliards de dollars). Les vaccins contre la grippe A /H1N1 ont contribué à hauteur d'un milliard, tandis que le secteur Diagnostic a légèrement diminué. La division Pharmaceuticals a réalisé une bonne performance (+8% à 28,5 milliards de dollars). Novartis compte maintenir son élan en 2010. Le groupe prévoit pour son chiffre d'affaires une «croissance autour de 5%.

La nouvelle structure de direction et la nomination de Joe Jimenez permettront de poursuivre les priorités du groupe ainsi que l'intégration du géant ophtalmologique américain Alcon dont l'acquisition auprès de Nestlé sera bientôt finalisée, a dit Daniel Vasella.

Novartis va aussi faire un autre pas vers une meilleure gouvernance d'entreprise. Les actionnaires se verront désormais proposer le vote consultatif sur son système de rémunération, lui aussi très critiqué par Ethos. Daniel Vasella a perçu 20,47 millions de francs au titre de l'exercice 2009, plus ou moins autant qu'en 2008. /DKO-ats