Réservé aux abonnés

Berne se déchire sur la cuite gratuite

Le Conseil fédéral refuse de faire payer les personnes traitées pour excès d'alcool.
25 août 2015, 16:08
data_art_9267066.jpg

Luc-Olivier Erard

Les personnes traitées pour un coma éthylique ne devraient pas payer elles-mêmes les soins et autres séjours en cellule de dégrisement qui résultent de leur consommation excessive d'alcool. C'est l'avis du Conseil fédéral, consulté par le Parlement suite à l'initiative de Toni Bortoluzzi (UDC, ZH) déposée en 2010.

Acceptée à une courte majorité par les deux commissions de sécurité sociale et de santé publique, celle du National en 2011 et des Etats en 2012, la proposition a fait l'objet d'un projet de modification de la Loi sur l'assurance maladie (Lamal). Très mal accueilli ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois