Bataille des oursons: Haribo débouté en appel contre Lindt & Sprüngli

Le tribunal de Cologne a jugé qu'il n'y avait pas de ressemblance suffisante entre les marques "ours d'or" et "Lindt Teddy". Le tribunal a donc rejeté la plainte de Haribo qui considère que les oursons en chocolat vendus par Lindt copient ses célèbres bonbons gélifiés également en forme d'ourson.
07 août 2015, 13:36
Chocolate goldbear from Lindt&Spruengli, and Haribo Goldbears, Tuesday, December 18, 2012. The Chocolate Goldbear from swiss company Lindt&Spruengli looses agains the German Haribo Goldbears. A court in Cologne forbids Lindt & Spruengli to sell their chocolate bear, wraped in gold foil. (KEYSTONE/Walter Bieri)....Noch strahlt der Lindt & Spruengli Goldbaer inmitten der Haribo Goldbaeren in Zuerich am Dienstag, 18. Dezember 2012. Nach der Niederlage fuer den Goldhasen von Lindt & Spruengli,  der nicht als Marke eingetragen werden konnte, hat das Koelner Landgericht heute Dienstag auf Antrag des Goldbaren-Herstellers Haribo die weitere Verbreitung eines in Goldfolie eingewickelten Schockoladenbaeren von Lindt & Spruengli untersagt. (KEYSTONE/Walter Bieri)

Le chocolatier zurichois Lindt & Sprüngli a remporté la deuxième manche en appel dans la bataille judiciaire qui l'oppose depuis deux ans à Haribo. Le fabricant allemand de bonbons va porter l'affaire devant la plus haute juridiction du pays.

Un tribunal de Cologne a rejeté vendredi la plainte de Haribo qui considère que les oursons en chocolat vendus à l'occasion des fêtes de Noël par Lindt copient ses célèbres bonbons gélifiés également en forme d'ourson.

L'ours Lindt, commercialisé sous le nom de "Lindt Teddy", décoré d'un ruban rouge et emballé dans du papier doré, avait été introduit en octobre 2012 dans les rayons allemands. Haribo avait aussitôt porté plainte, estimant que la nouvelle création de Lindt & Sprüngli était "l'incarnation" de son "ours d'or", ("Goldbär"), qui est une marque déposée en Allemagne.

Lindt argumente lui que son ours est inspiré de son "lapin or", que le chocolatier vend depuis des années au moment des fêtes de Pâques, et qu'il avait fait exprès pour éviter des confusions de ne pas l'appeler "ours d'or".

Pas de ressemblance suffisante

"Le tribunal ne voit pas de ressemblance suffisante entre les marques 'ours d'or' et 'Lindt Teddy', a expliqué une porte-parole du tribunal de Cologne, ajoutant que l'ourson de Lindt pouvait plutôt être associé au lapin du groupe zurichois.

En première instance, le tribunal de Cologne avait au contraire estimé que l'association avec les ours d'or de Haribo par les consommateurs était très probable, donnant donc raison au confiseur allemand.

Ce dernier a décidé de porter l'affaire devant la Cour constitutionnelle allemande, plus haute juridiction du pays, pour faire valoir la protection de sa "marque". Une décision n'est pas attendue avant fin 2015. D'ici là, les oursons de Lindt pourront continuer d'être vendus en Allemagne sous leur forme actuelle.