Les Londoniens sont sous pression

08 avr. 2008, 12:00

Pourtant initialement favoris mais respectivement tenu en échec à domicile par Liverpool (1-1) et battu à Fenerbahçe (2- 1), Arsenal et Chelsea se retrouvent sous pression ce soir lors des quarts de finale retour de la Ligue des champions.

Pour la troisième manche du choc anglo-anglais en huit jours, Liverpool se détache légèrement malgré une égalité de façade (deux fois 1-1, en Ligue des champions puis en Premier League samedi), puisque les deux matches se sont joués à Londres. Liverpool ne s'est incliné que trois fois à domicile cette saison (face à Marseille en phase de groupe de la Ligue des champions, Manchester United en championnat et Barnsley en Coupe d'Angleterre).

Entre les deux derniers finalistes malheureux de l'épreuve, le moral semble meilleur du côté des Reds, qui ne visent plus le titre national depuis longtemps et ont battu Everton, rival local et adversaire direct pour une place qualificative pour le Ligue des champions.

Menacé par le spectre d'une saison blanche, Arsenal est, en revanche, en nette perte de vitesse, accuse désormais six points de retard sur Manchester United et se retrouve même derrière Chelsea au classement. Absent samedi, Philippe Senderos devrait retrouver sa place en défense centrale aux côtés de William Gallas, Kolo Touré glissant sur le flanc droit. Le Genevois avait livré une bonne performance lors du match aller en neutralisant Fernando Torres.

Fenerbahçe voyage mal

De son côté, Chelsea doit surmonter sa défaite à Istanbul. Mais l'équipe d'Avram Grant traverse une bonne passe en championnat et comptera sur son expérience européenne et sur son invincibilité à Stamford Bridge, qui tient depuis 26 mois (sept victoires et trois nuls). Mission difficile en revanche pour Fenerbahçe, qui a fait pâle figure loin de ses bases en Ligue des champions, où le club turc reste sur trois défaites et deux nuls. / si