Hockey sur glace: la Suisse se défait facilement de la Norvège

La Suisse a facilement dominé la Norvège 5-0 jeudi soir à Viège. Vendredi soir, elle affrontera la Russie.

12 déc. 2019, 22:05
En tête de quatre buts à la mi-match, la bande à Fischer n'a pas eu à forcer son talent face à une Norvège assez décevante.

La Suisse a parfaitement négocié son premier match de préparation à Viège en dominant la Norvège 5-0. Les joueurs de Patrick Fischer affronteront la Russie vendredi soir à 19h45.

C’est ce que l’on est tenté d’appeler un match sans histoire. En tête de quatre buts à la mi-match, la bande à Fischer n’a pas eu à forcer son talent face à une Norvège assez décevante. Mais qu’importe au final la relative passivité adverse. L’équipe de Suisse se devait de gagner et elle l’a fait avec la manière.

2740 spectateurs

On attendait de voir quelle serait la première ligne de la sélection nationale, eh bien la Andrighetto-Corvi-Moser a parfaitement rempli son rôle de catalyseur. Le capitaine bernois s’est signalé en inscrivant deux buts en power-play dans son style habituel près de la cage avec deux habiles déviations et un moteur toujours enclenché.

Quant aux deux artistes mentionnés précédemment, ils ont offert aux 2740 spectateurs de la Lonza Arena un petit bijou. Félin, Corvi s’est faufilé dans la défense scandinave avant de laisser le puck en retrait pour Andrighetto qui a expédié ce cadeau dans la lucarne du gardien Volden. Auteur de trois assists, le centre davosien a démontré qu’il ne faisait pas partie de l’équipe médaillée d’argent à Copenhague par hasard.

 

 

Un constat similaire peut être appliqué à la performance de Ramon Untersander. Patron à Berne, le défenseur st-gallois impressionne par son calme et sa capacité à distribuer le jeu depuis les bases arrière. Même s’il n’a pas eu une charge de travail éreintante, Robert Mayer a tenu son rang et fêté un blanchissage mérité.

La Russie en finale

La Suisse se frottera donc en finale à la Russie (19h45) qui a battu la Slovaquie 3-2 tab. Mais comme à la Deutschland Cup, ce n’est pas la Russie A, mais une équipe composée de joueurs de KHL, certes, mais un peu moins forts. Car la Russie organise toujours la Channel One Cup avec la Finlande, la Suède et la République tchèque durant la pause de décembre.

Mais même face à un effectif aux noms moins ronflants, le test contre la Russie sera sans doute plus révélateur que celui contre la Norvège. Mais inscrire cinq buts à la Norvège sans en encaisser, même au mois de décembre, reste une performance de valeur à ne pas négliger.