Flori Lang en chef de file de l'équipe de Suisse à Rome

Flori Lang sera le leader de l'équipe de Suisse lors des Mondiaux de Rome en grand bassin, qui débutent demain. Avec 17 nageurs et nageuses, la délégation helvétique sera l'une des plus fournies de l'histoire.
02 août 2015, 18:45

Septième performer planétaire de l'année sur 50 m dos, le Zurichois Flori Lang sera le leader de l'équipe de Suisse aux Mondiaux de Rome en grand bassin, dès demain. Tandis que Dominik Meichtry part dans l'inconnu, le Genevois Damien Courtois voudra valider ses progrès.

Avec 17 nageurs, la délégation helvétique est l'une des plus fournies de l'histoire, une des plus jeunes aussi: 21 ans de moyenne d'âge. L'objectif officiel est de décrocher au moins trois places en finale. Cela suppose, bien sûr, une volée de records nationaux, qui ne devraient pas manquer grâce, notamment, aux nouvelles combinaisons tout-polyuréthane qui seront en libre accès pour les 1500 nageurs du Foro Italico.

Médaillé d'argent des Européens d'Eindhoven l'an dernier sur 50 m dos, Flori Lang a fait un nouveau bond durant l'hiver en se propulsant parmi l'élite mondiale avec ses 24''84 des derniers championnats de Suisse à Zurich. A cette occasion, il a aussi battu sur 100 m libre le roi du crawl Dominik Meichtry.

Flori Lang (26 ans) apparaît serein, à peine touché par les remous suscités par les combinaisons. «J'ai choisi la mienne, je nagerai l'esprit libre», annonce-t-il. Outre sa discipline de prédilection, l'étudiant zurichois disputera encore le 50 m libre, où il détient le 25e chrono mondial (22''06), et sera l'un des piliers, avec Dominik Meichtry, du relais 4 x 100 m, qui peut rêver d'une place en finale.

Contrairement à Flori Lang, Dominik Meichtry est dans le flou: «Je ne sais pas du tout comment je vais nager. J'aurai moins de pression que d'habitude, car je ne fais plus partie des favoris», a reconnu le sixième des JO de Pékin sur 200 m libre, qui a peu revêtu les nouvelles tenues jusqu'à présent.

Damien Courtois nage en pleine confiance. Le Genevois a beaucoup progressé en brasse et en papillon, au point de pouvoir battre le record national de Remo Lütolf sur 50 m brasse (27''91), une référence. Il devrait aussi améliorer sa marque du 50 m papillon (23''83). «J'attends ces deux courses de pied ferme, je vise deux records et deux places en demi-finales», annonce l'apprenti de commerce du Lancy Natation, 21e aux Mondiaux de Melbourne en 2007 sur 50 m papillon.

Très à l'aise avec le polyuréthane tout en souhaitant un retour au maillot de bain, Courtois puise sa force dans un programme de musculation intensif, qui représente entre 30 et 40% de son entraînement. «C'est l'école française», celle d'Alain Bernard et Frédérick Bousquet, précise-t-il.

Egalement en pleine ascension, Laetitia Perez disputera, à 19 ans, sa première compétition majeure en élite, sans être passée par la case des championnats d'Europe. «Je brûle les étapes», sourit la nageuse du Lausanne Natation. La sœur cadette d'Adrien Perez s'est révélée en battant la favorite Martina van Berkel aux championnats de Suisse sur 50 m papillon, avec à la clé un record national (27''18) qui la situe à la 38e place dans la hiérarchie mondiale à deux nageurs par pays. Son but à Rome: «Progresser encore et apprendre au contact des meilleures.»

Médaillée de bronze des derniers Européens en petit bassin à Rijeka, la Bernoise Patrizia Humplik aura également quelques bons atouts sur 200 m brasse. La Bernoise détient la 23e performance mondiale à deux nageuses par nations. /si

Un héritage à assumer

Médaillée d'argent lors de trois des quatre dernières éditions (sur 1500 m), la retraitée Flavia Rigamonti manquera à la délégation suisse. Douze des 17 sélectionnés sont des néophytes à ce niveau, cinq sortant juste des rangs juniors.

En l'an I après Rigamonti et Karel Novy, il reviendra à Flori Lang et Dominik Meichtry de tirer les marrons du feu. Historiquement, les médailles sont rares: les nageurs helvétiques en ont gagné six en tout, dont trois pour Rigamonti, en douze éditions. Aucune n'est en or. La Suisse figure au 31e rang du tableau des médailles.

Parmi les sélectionnés individuels, le Genevois Aurélien Künzi, inscrit sur 50 m libre en plus du relais 4 x 100 m, est le cadet de la sélection. Il aura 19 ans le 20 août. Avec 17 nageurs, la délégation est deux fois plus étoffée que celle de Melbourne il y a deux ans (huit nageurs). Laetitia Perez, Patrizia Humplik, Benjamin Le Maguet et Simon Rabold sont également nés en 1990, tout comme Künzi. /si

Mondiaux de Rome

Les 17 sélectionnés suisses pour les épreuves en bassin des Mondiaux de Rome (26 juillet - 2 août). Messieurs (10): Damien Courtois (Lancy-Natation, 50 m et 100 m papillon, 50 m brasse, relais*), Duncan Furrer (Lausanne Natation/Dolphins Vancouver, relais*), David Karasek (Limmat Sharks Zurich/Université de Virginie, 200 m libre, 400 m libre, relais*), Aurélien Künzi (Lancy Natation, 50 m libre, relais*), Flori Lang (SC Uster-Wallisellen, 50 m libre, 50 m et 100 m dos, relais*), Benjamin Le Maguet (Vevey Natation, 50 et 100 m brasse), Dominik Meichtry (SC Uster-Wallisellen/Université de Berkeley, 100 et 200 m libre, relais*), Simon Rabold (SC Uster-Wallisellen, relais*), Daniel Rast (SC Liestal, 50 m papillon), Gregory Widmer (SC Uster-Wallisellen/Honeydew AfS, relais*, év. 100 m libre).

Dames (7): Ivana Gabrilo (SC Savosa, 50 m dos), Patrizia Humplik (SC Worb, 100 et 200 m brasse), Iris Matthey (Lancy Natation, 800 et 1500 m), Swann Oberson (Natation sportive Genève, 800 et 1500 m), Laetitia Perez (Lausanne natation, 50 et 100 m papillon), Marina Ribi (SC Schaffhouse, 200 et 400 m quatre nages), Martina van Berkel (Limmat Sharks Zurich, 100 et 200 m dos, 100 et 200 m papillon).

* Les compositions des relais masculins (4 x 100 m et 4 x 200 m libre, 4 x 100 m quatre nages) n'ont pas encore été établies. Il n'y aura pas de relais dames.