Malawi oui, Pologne bof!

02 août 2015, 18:46

La saga de l'adoption d'une fillette du Malawi par Madonna inspire un spectacle musical présenté dès demain à Edimbourg. Dans «Mercy Madonna of Malawi», le rôle de la star quinquagénaire est interprété par un comédien noir portant perruque blonde.

L'ouvrage est proposé jusqu'à fin août par une troupe théâtrale du Malawi dans le cadre du Festival d'Edimbourg, rapporte la BBC. Joué avec succès au Malawi, il met en scène un tribunal devant statuer sur l'adoption controversée de Mercy James, désormais enfant de Madonna.

Aux joutes oratoires se mêlent des danses traditionnelles du Malawi et la culture pop de l'Occident via notamment des allusions à quelques tubes de Madonna. Dans le spectacle, la population locale croit à un meilleur avenir pour Mercy, tandis que la presse occidentale critique Madonna s'achetant un enfant grâce à sa célébrité et sa fortune.

Dans les faits, la Cour suprême du Malawi - petit pays pauvre d'Afrique australe - a autorisé l'adoption de Mercy le 12 juin, après un refus de la justice en première instance. Née en janvier 2006, Mercy avait été placée en orphelinat après le décès de sa mère, emportée par le sida.

Madonna, 50 ans, a adopté un premier enfant rencontré en octobre 2006 lors de sa première visite au Malawi. La chanteuse a donné naissance à sa fille Lourdes en 1996 et son fils Rocco en 2000.

La star est moins bien accueillie en Pologne. Un groupuscule d'ultracatholiques prie contre l'organisation d'un concert de la chanteuse américaine Madonna le 15 août à Varsovie. A leurs yeux, ce spectacle risque d'être blasphématoire en ce jour de la fête de l'Assomption de la Vierge.

Cette «chanteuse est perverse. Elle cherche à scandaliser, afficher son corps, son érotisme. On peut s'attendre à tout lors du concert. Elle peut aussi bien se masturber en scène si elle est sous l'effet de stupéfiants», a déclaré Marian Brudzynski, chef d'un «Comité de défense de la foi et de la tradition 'Pro Polonia'».

Ce groupuscule demande à la municipalité l'annulation du «concert scandaleux» à une date sacrée pour les catholiques. Il a même envoyé une lettre au président Lech Kaczynski lui demandant d'intervenir. Ni l'Eglise catholique, ni les partis politiques de droite, ni même l'ultracatholique Radio Maryja n'ont soutenu cette initiative. /ats-afp-dpa