Les physiothérapeutes trouvent un accord avec tarifsuisse

Ils attendaient cette bonne nouvelle depuis seize ans! La valeur du point tarifaire est enfin augmentée de 9% pour les physiothérapeutes affiliés à des caisses membres de tarifsuisse à la seule exception du groupe CSS.
07 août 2015, 13:36
La profession aimerait voir les salaires augmenter.

Après des années de négociations, les physiothérapeutes et les caisses maladie affiliées à tarifsuisse ont trouvé un accord sur la valeur du point tarifaire. Celui-ci augmente de huit centimes, soit environ 9%, rétroactivement depuis le 1er avril de cette année.

C'est une première étape importante pour la profession, s'est félicité jeudi Daniel Amstutz, porte-parole de physioswiss qui représente plus de 8500 physiothérapeutes dont 5000 indépendants. Cette augmentation de 8 centimes demandée de longue date permettra de revaloriser les salaires qui pour un indépendant à 100% plafonnent à 30 francs de l'heure brut.

L'accord a été trouvé avec presque l'ensemble des caisses membres de tarifsuisse à la seule exception du groupe CSS. Quant à l'autre communauté d'achat HSK (Helsana-Sanitas-KPT), qui ne fait pas partie de tarifsuisse, elle n'est pas signataire. "Ce sont nos prochaines étapes de négociation", a souligné M. Amstutz.

L'augmentation de 8 centimes ne sera pas uniforme pour chaque canton, sachant qu'il y a de grosses différences. A Zurich, le point est par exemple fixé actuellement à 1.03 tandis qu'il n'est que de 0.87 dans le canton du Jura.

Assureurs et physiothérapeutes se sont également mis d'accord sur la reprise des négociations pour une révision de la structure tarifaire et le développement des mesures de qualité.

Statu quo depuis 1998

Le point tarifaire de la profession n'avait plus été adapté depuis 1998. Les négociations étaient même arrivées à un tel point de rupture que Physioswiss n'avait plus de convention tarifaire avec les caisses maladie depuis juillet 2011.

Certains cantons ont déterminé d'une hausse de barème, mais santésuisse a recouru devant le Tribunal administratif fédéral (TAF) contre les accords passés dans chacun de ces cantons. Le TAF devait rendre sa première décision, qui concerne Bâle-Ville, durant le premier semestre 2014. En Suisse romande, les cantons concernés sont Genève, Fribourg, le Valais et le Jura.

Pour les caisses-maladie du groupe CSS et de HSK, des procédures de fixation sont encore en cours. Pour elles, le système du tiers-garant reste en vigueur. Si aucune solution amiable ne peut être trouvée préalablement, il faudra attendre les décisions du TAF pour le groupe HSK et CSS.