Le visage de Madonna à la place de la Vierge noire

La publication par une revue polonaise de la Vierge noire de Czestochowa avec le visage de Madonna a provoqué une vive réaction des milieux catholiques en Pologne, pays où 90% de la population se réclament de cette confession. Le mensuel de pop-culture «Machina», qui réapparaît sur le marché après une absence de trois ans, a publié en couverture de son premier numéro l'icône de la Vierge noire en remplaçant son visage par celui de Madonna, et le visage de l'enfant Jésus par celui de l'enfant de la chanteuse.

10 févr. 2006, 12:00

«Nous sommes choqués de voir une nouvelle fois le Tableau Miraculeux de la Mère de Dieu utilisé de façon profanatrice à des fins de publicité et de commerce», ont déclaré les pères pauliniens du monastère de Jasna Gora, à Czestochowa, qui ont la garde de l'icône, vénérée des Polonais. «Pour chaque chrétien, l'icône fait partie, avec la croix et la Bible, des principaux symboles de la foi», selon un communiqué publié sur le site internet du monastère.

«Les événements actuels montrent jusqu'où peuvent mener les abus des images et des symboles religieux», ajoutent les moines de Czestochowa, dans une allusion à la vague des protestations soulevées dans le monde musulman par la publication des caricatures de Mahomet.

Le quotidien ultracatholique «Nasz Dziennik», rapporte l'agence France presse, a également dénoncé ce «nouvel acte de profanation des symboles sacrés». Des protestations d'internautes ont afflué, notamment sur un portail polonais, http://tolerancja.net, appelant au boycottage de la revue «Machina».

Le directeur du mensuel, Piotr Metz, s'est dit «surpris» par ces réactions. Il a diffusé une déclaration assurant que son journal «n'a voulu blesser aucun sentiment religieux», mais a voulu souligner «le culte dont jouissent certaines vedettes, appelées souvent icônes» de la pop-culture.

La publication il y a quelques années de l'image de la vierge noire avec un masque à gaz par un hebdomadaire polonais, qui entendait attirer l'attention sur la pollution à Czestochowa, avait aussi provoqué de vives protestations de milieux catholiques. / réd