Ecoutes illégales: 34 policiers arrêtés en Turquie

34 policiers ont été arrêtés lundi en Turquie dans le cadre d'une affaire d'écoutes illégales visant notamment le président Recep Tayyip Erdogan.
05 janv. 2015, 13:49
Le président turc Recep Tayyip Erdogan a renouvelé vendredi ses critiques contre la coalition internationale luttant contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak. Il lui a reproché de concentrer ses bombardements sur la ville kurde syrienne de Kobané.

Trente-quatre policiers ont été arrêtés lundi en Turquie dans une affaire d'écoutes illégales de hauts représentants de l'Etat, dont le président Recep Tayyip Erdogan, a rapporté l'agence de presse Anatolie. Ce coup de filet est le dernier d'une longue série d'interpellations menées depuis le mois de juillet.

Les suspects, interpellés lundi dans huit villes à travers le pays, sont accusés d'avoir enregistré illégalement les conversations téléphoniques d'hommes d'affaires, politiciens et membres du gouvernement, a rapporté Anatolie. Ils sont également suspectés de contrefaçon de documents officiels et de violation de la vie privée.

Un premier procès s'était ouvert vendredi pour juger 13 suspects accusés d'avoir installé des micros dans les bureaux de l'actuel président, Premier ministre lors des faits.

Ces arrestations sont liées au scandale des accusations de corruption lancées l'année dernière contre M. Erdogan, sa famille et des membres du gouvernement . Elles reposaient sur des écoutes et des enregistrements de conversations téléphoniques.