«Qui nous fait une surprise…», l’air du temps de Daniel Droz

Découvrez la chronique «Air du temps» de Daniel Droz.

07 déc. 2019, 05:30
AirDutemps-DanielDroz

Depuis l’enfance, je n’avais jamais attendu la Saint-Nicolas avec tant d’impatience. Elle s’apprêtait à résonner d’une douce musique à mes oreilles. Il est des événements dont on n’imagine plus qu’ils puissent se réaliser. Là, c’était carrément Noël avant l’heure.

Il suffisait de rallumer l’ordinateur. Avec les nouvelles technologies, plus besoin de se ruer au magasin. Même si l’emballage n’a, aujourd’hui, plus la saveur qu’il avait à mon adolescence. Et que sa taille a fortement rétréci. A l’écran, je pouvais quand même apprécier le design.

Mais si le contenant a une certaine valeur, le trésor reste le contenu. Un stimulus, je n’en doutais pas, capable de ressusciter des souvenirs que je croyais enfouis, des émotions éprouvées il y a si longtemps déjà. Ecoute-moi, ressens-moi, semblait me dire l’objet tant désiré.

Ni une ni deux, je cédais à l’appel. Et plutôt plusieurs fois qu’une. Un accès soudain de boulimie dû aux si nombreuses années de privations. Contraint que j’avais été de goûter toujours aux mêmes fruits. Savoureux, certes, mais qui n’avaient plus de secrets pour moi.

Cette Saint-Nicolas sera à marquer d’une pierre blanche. Si, au lieu de quatre, ils ne sont plus que deux, ils ne m’ont pas déçu. Si leur génération a plus de 70 ans, leur énergie semble intacte. On ne les attendait plus là. Et surtout pas un nouvel album. Qui? The Who.