Réservé aux abonnés

Quatre tours et puis s’en vont?

Les pros de Xamax ne devraient plus renforcer la «deux».
17 oct. 2017, 01:20

«Nous allons parler avec le président Christian Binggeli et voir avec le coach de la ‘deux’, Kande Bassirou, mais je ne vois plus l’intérêt d’envoyer mes hommes si c’est pour aller prendre des coups.»

Michel Decastel pense sérieusement à ne plus envoyer ses joueurs surnuméraires accumuler du temps de jeu en deuxième ligue. Dimanche à Bosna Neuchâtel, la seconde garniture s’est d’ailleurs déplacée sans pros, même si le règlement le leur permettait. En tout, ces derniers ont renforcé à quatre reprises la «deux» lors des huit premiers matches. «Certaines équipes jouent le jeu. Contre d’autres, les...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois