Un sauveur pour le HCC ?

Certains sponsors du HCC, sous la conduite de l'horloger Rodolphe Cattin, seraient disposés à aider le club à se remettre à flot et à en reprendre les rênes Ce n'est pas encore le retour du beau temps, mais un vent de reprise souffle du côté des Mélèzes depuis mercredi soir. La réunion des sponsors n'a certes pas débouché sur un succès détonant (25 personnes présentes), mais quelques personnalités de la ville et de la région sont disposées à aider le club chaux-de-fonnier à s'en sortir. Ce qui permet d'entrevoir l'avenir de façon moins sombre...

03 févr. 2006, 12:00
Pas de dépôt de bilan

Première décision et option importante prise mercredi soir: ni la relégation volontaire en première ligue, ni le dépôt de bilan ne sont envisagés. Pour des raisons sportives, mais aussi juridiques. Une mise en faillite obligerait les administrateurs actuels à en supporter les retombées légales et ils ne veulent pas en entendre parler. Ils devraient, en effet, supporter les conséquences du non-paiement de certaines cotisations sociales. Une responsabilité qu'ils ne sont pas prêts à assumer. Et on les comprend. Surtout qu'ils ont déjà passablement versé d'argent de leur poche.

«Pour le bien de tout le monde, un changement est souhaitable»

Donc, le but est toujours de sauver la saison actuelle. L'objectif des dirigeants est de trouver 50 personnes prêtes à verser 10.000 francs chacune pour boucher le trou de 500.000 francs. Cela paraît difficile, mais pas impossible. Pour y parvenir, il faudra que les futurs investisseurs sentent qu'un projet solide et raisonnable (un budget de 1,2-1,3 million) est établi pour l'avenir. Celui-ci devrait s'accompagner d'un changement à la tête du club.

On ne parle pas seulement d'une consolidation du comité de gestion, dirigé actuellement par Pierre-André Bozzo, mais aussi d'un changement à la tête du conseil d'administration. Plusieurs personnes semblent prêtes à s'engager à ce niveau autour de l'horloger Rodolphe Cattin. Ce dernier n'a pas voulu confirmer cette information, mais il apparaît comme un successeur possible de Claude Monbaron.

Une assemblée en juin

En tous les cas, l'actuel président du HCC SA est parfaitement disposé à laisser sa place. «Il faut du nouveau à la direction, acquiesce-t-il. Pour le bien de tout le monde, le changement est souhaitable. S'il n'y avait eu personne pour prendre la relève, j'aurais continué. Je ne suis pas du genre à jeter l'éponge, même si je suis passablement usé par toutes les difficultés que nous avons rencontrées. Mais là, je suis tout à fait d'accord de travailler avec ces nouvelles personnes pour remettre notre club à flot. Ensuite, je me retirerai, tout comme mon vice-président Willy Battiaz, lors de l'assemblée générale.» Celle-ci est prévue au mois de juin.

Le temps presse

D'ici là, le temps presse. L'obtention d'une licence de jeu pour la saison prochaine passera par un assainissement drastique des comptes et la présentation d'un budget crédible. Et ce n'est pas une mince affaire. / JCE

Etrangers également sur le départ?

Après Sébastien Kohler (Sierre) et Alain Miéville (FR Gottéron), le HCC verra-t-il bientôt filer ses deux joueurs étrangers? Bien possible, «mais en tout cas pas avant la fin du championnat» tempère Pierre-André Bozzo, le directeur technique du club. Soit, on le rappelle, au soir du 12 février...

Si le délai pour transférer les joueurs suisses est échu, celui dévolu aux étrangers court jusqu?au 16 février pour des transferts vers des clubs de LNB (5 mars pour la LNA). En vue des play-off, Alexandre Tremblay devrait donc rejoindre Bienne, club avec lequel il s?était d?ores et déjà engagé en vue de la saison prochaine. Son compère Jean-Philippe Paré devrait, lui, rejoindre Lugano, avec escale préalable dans le club-ferme des Tessinois, Coire. «Il y a effectivement eu une demande en ce sens, confirme Pierre-André Bozzo. Mais rien n?est définitif. Le délai est encore long...»

Mais à moins d?une grosse surprise, le HCC devrait donc se retrouver orphelin de ses deux Canadiens au matin du 17 février. En «vacances forcées» dès le 13 février, le HCC pourrait toutefois ne pas rester inactif.

L?idée d?une Coupe horlogère, regroupant les non-qualifiés pour les play-off (Ajoie, Martigny et HCC?), a notamment germé, de même qu?un match HCC 1996 - HCC 2006 pour commémorer les 10 ans de la mémorable ascension en LNA, le 26 mars. «A condition que les salaires soient assurés. J?imagine mal un joueur non payé défendre les couleurs du HCC» relève M. Bozzo. Les prochains jours devraient donc apporter leur lot de réponses... / DBU

Votre avis nous intéresse

Une possibilité de reprise est entrevue à La Chaux-de-Fonds. Annoncé au bord du gouffre il y a peu, le HCC pourrait être sauvé. Que vous inspire cette ébauche de projet? Votre avis nous intéresse.

Comment procéder? Par e-mail (sport@limpartial.ch) ou par le biais de notre nouveau forum (www.limpartial.ch ou www.lexpress.ch). Une sélection des réactions reçues sera publiée dans nos éditions de samedi. / réd.