Histoire de dobermans à la SPA

15 avr. 2008, 12:00

Cinq dobermans adultes faméliques et une nichée de six petits ont été découverts dans la région sur plainte et séquestrés par le Service vétérinaire cantonal. Remis d'aplomb au refuge de Cottendart, «ils vont bien et seront à placer d'ici 15 jours», est venu dire son responsable Oscar Appiani, vendredi dernier à l'assemblée de la Société protectrice des animaux (SPA) de La Chaux-de-Fonds. Au début, il a fallu les nourrir jusqu'à huit fois par jour. «Ils sont très gentils, mais n'ont aucune socialisation», a dit le responsable, appelant les membres chaux-de-fonniers à ouvrir les yeux et avertir le Service vétérinaire de tels cas de maltraitance.

Des bénévoles de la SPA chaux-de-fonnière sont allés s'occuper de ces pauvres bêtes. Mais, au refuge de la rue de l'Est 8, ils ont surtout pris en charge 98 chats en 2007, a annoncé la présidente Daniela Egger. Cinquante-sept étaient trouvés, 25 abandonnés, sans compter les cochons d'Inde... Par chance, 73 des chats ont pu être placés, mais quatre seulement ont retrouvé leur foyer et cinq, trop sauvages, sont partis en retraite à Gals, à la fondation Mina Schreyer, un home pour animaux qui leur offre une belle fin de vie. A fin 2007, il restait 16 chats à placer.

«Il est de notre devoir à tous de sensibiliser chaque propriétaire à la stérilisation, pour éviter la prolifération», a lancé Daniela Egger. Loin d'être une mutilation, c'est le gage d'éviter une mort certaine à nombre de chatons, estime la présidente. Sur demande écrite, la SPA est d'ailleurs prête, en cas de besoin, à participer aux frais de stérilisation.

La SPA est ainsi intervenue pour faire stériliser ou castrer une quarantaine de chats errants. Cela se retrouve dans les comptes: il y en a pour 26 300 fr. de frais de vétérinaire. La pension des chiens placés à Cottendart - la SPA de La Chaux-de-Fonds n'a qu'une chatterie - a coûté plus de 23 000 fr. à la société, malgré la subvention communale de 15 000 francs. L'un dans l'autre, le déficit 2007 atteint près de 6000 francs. «Ce n'est pas trop mal», a pourtant remarqué la caissière Evelyne Fernandez, allusion au trou de presque 30 000 francs des comptes 2006. Heureusement, la SPA dispose encore de 330 000 fr. de fortune disponible, en baisse continue.

A la demande d'un membre, la SPA a débattu de l'augmentation de la cotisation, pour la rejeter. Elle reste à 20 fr., pour être à la portée de tous. La SPA a en outre trouvé une vice-présidente, Helena Grisafi-Favre. Enfin, la section ouvrira les portes de son refuge le 4 octobre, journée des animaux, plutôt que traditionnellement en juin, Eurofoot oblige! / ron