Tivoli-sud mis à l'enquête

Comment mettre en valeur la zone qui va de la rue de Tivoli au chemin Vieux? Le plan de quartier s'articule autour de deux longs bâtiments parallèles à la rue de Tivoli Un peu plus d'un an après avoir été déposé à la section de l'urbanisme de la Ville de Neuchâtel, le projet de plan de quartier «Tivoli-sud et vallon» passe depuis vendredi l'importante étape de la mise à l'enquête publique. Il s'agit, matériellement, d'un solide dossier: outre des plans au 1: 500, il comprend un rapport explicatif, une étude d'impact sur l'environnement et un règlement. Le tout peut être consulté au 3 du faubourg du Lac jusqu'au 20 février, délai d'opposition.

23 janv. 2006, 12:00

La zone concernée forme un triangle aux côtés parfois un peu tourmentés, et qui a pour coins le giratoire du haut de la rue Martenet, le milieu du pont Berthier et le carrefour entre la rue Erhard-Borel et le chemin Vieux. Le côté sud-est étant formé par le chemin Vieux et non par la rue Martenet.

Les deux périmètres d'évolution les plus importants doivent permettre de construire deux barres parallèles à la rue de Tivoli. La plus basse, près de la rue, comprendrait un rez-de-chaussée et trois étages et serait principalement dédiée à des activités économiques. Au sud, la seconde s'élèverait de six étages sur rez et accueillerait des activités économiques au rez-de-chaussée et des logements dans le reste du bâtiment.

A l'est, un élément supplémentaire contiendrait également des logements et des activités économiques, dans des proportions variables selon la forme donnée au bâtiment.

Si le titre du plan mentionne le vallon, c'est qu'il descend, côté ouest, jusqu'au niveau de la Serrière. Les volumes prévus - dont le plus à l'ouest serait construit sur la rive droite de la Serrière - permettraient de réorganiser ce qui apparaît aujourd'hui comme un ensemble assez chaotique et de rendre la rivière à l'air libre sur une partie de son cours.

«Le plan respecte les exigences du plan d'aménagement communal, indique Fabien Coquillat, architecte communal adjoint. Sur le plan de la proportion de logements, il fait même mieux, puisque Zschokke (réd: qui veut mettre en zone en valeur) prévoit 70% au lieu du minimum de 30% demandé. Ceci dit, ce plan de quartier se caractérise aussi par une certaine souplesse, notamment dans l'affectation, qui devra correspondre aux besoins au moment de la réalisation.»

Toujours en végétation

Selon ses auteurs, ce plan de quartier permettra de concevoir «des projets architecturaux d'expression épurée et typologiquement rationnels» Il limite la longueur des bâtiments à 136 mètres et stipule que les nouvelles constructions auront des toitures plates. Fabien Coquillat relève qu'il ne vise pas à densifier la zone au maximum. Au sud, un triangle dans le triangle appuyé sur le bord nord du chemin Vieux doit d'ailleurs rester une surface verte.

Dans la mesure où ce plan de quartier détermine l'essentiel en matière de volumes, implantations et accès, son approbation équivaudra, selon l'architecte communal adjoint, à une sanction préalable. Les promoteurs et architectes pourront alors directement, une fois dessinés leurs plans de détail, demander une sanction définitive, autrement dit une autorisation de démolir et de construire. /JMP

Attention au bruit!

Dans l'article de son journal d'entreprise qu'il consacre à ce projet, Zschokke annonce que les activités économiques qui s'installeront dans les différents bâtiments prévus par le plan seront «sans nuisances».

Pour sa part, le rapport d'impact sur l'environnement (RIE) mentionne, comme problème principal, le bruit engendré par le surcroît de trafic lié à l'augmentation du nombre d'habitants et à l'intensification des activités dans le quartier.

Pour le stationnement de ces véhicules, le plan prévoit deux parkings couverts, l'un au nord, l'autre au sud de la rue de Tivoli. Ils pourront contenir au maximum 716 voitures. A quoi s'ajouteront 36 places en surface.

Pour diminuer le bruit, le RIE préconise de poser sur les rues du quartier un revêtement phono-absorbant. Sous la réserve que cette recommandation soit suivie, la réalisation du plan de quartier devrait respecter les normes légales en matière d'environnement. /jmp