Le best-of du vendredi à Festi'neuch

Un vendredi à Festi'neuch, c'est la folie! Entre Stress, Texas et Fatboy Slim le public a chanté, sauté, hurlé! Revivez les meilleurs moments!
07 août 2015, 15:31
Festi'neuch, 12 juin 2015 Groupe Texas

La soirée s’annonçait orageuse, finalement, les seuls éclairs qui ont perturbé la soirée sont ceux de l’électricité des artistes. Les intempéries n’ont pas touché le festival, qui s’attendait au pire, durant les concerts. La tempête Stress, suivi de l’ouragan Texas et du tremblement de terre Fatboy Slim se sont chargés de compenser l’annulation des prestations des artistes de la scène Marée.

La Stress attitude

Le rappeur Stress a ouvert le bal sous le chapiteau, vendredi soir. La tâche était loin d’être aisée puisque le public se faisait discret en début de concert. Mais il en faut plus pour décourager un amateur de samples bien faits. En véritable chauffeur de salle, l’artiste romand a réveillé un public de plus en plus nombreux d’une main de maître. Son acolyte Karo n’y est pas pour rien. Véritable boule de feu, elle a charmé une fosse endormie à coup de déhanché et de solo vocaux impeccables. 

Quelques heures avant son concert, Stress nous confiait que sa musique lui permettait de parler de ses sentiments. Une thérapie qui s’est, au final, révélée de groupe, puisque les festivaliers sont ressortis gonflés à bloc de cette prestation enflammée. 

Texas a mis tout le monde d'accord

Sharleen Spiteri a à peine eu le temps d'ouvrir la bouche que le public du Chapiteau applaudissait déjà! C'est donc devant un public entièrement acquis à leur cause que Texas a enchaîné ses tubes aux alentours de 20 heures. Les incontournables "Every Day now", "In our Lifetime", "Summer Son" ont ravi la marée de festivaliers agglutinés sous le Chapiteau. Une des chansons du groupe écossais a même collé toute la soirée à la peau de certains festivaliers; on entendait ainsi résonner "I don't want a lover, I just need a friend...". Décidément Texas a marqué Festi'neuch de son empreinte!

 

Un Anglais fou met le feu au Chapiteau

Fatboy Slim a beau avoir 51 ans (et toutes ses dents), il a littéralement retourné le chapiteau. La soirée, sold out, rappelons-le, a explosé lorsque le DJ a commencé à caresser ses platines. Le chapiteau s’est transformé en dancefloor géant, les basses massant les oreilles et les intestins des fans venus en très grand nombre. 

Plus de frontière d’âge dans le public, puisque les cinquantenaires dansaient aux côtés des ados, sur une musique totalement barrée et électronique. Fatboy, très calme et souriant en interview, s’est métamorphosé à son entrée sur scène, révélant un véritable fou du mix, pour le plus grand plaisir des Neuchâtelois. Un concert explosif, tant du point de vue de l’ambiance que des tympans. Du très grand!

Psycho Weazel: le talent et la modestie

Du haut de leur 19 ans, les deux jeunes de Psycho Weazel n'ont pas à rougir de leur musique électronique. Et pour cause, ils ont été programmés sur la scène Lacustre à minuit. 

En vrais pros, Léo et Ivo ont fait danser le public de la scène Lacustre. Des Fatboy Slim en puissance qui n'ont à rougir de rien. Du son électro qui conclut parfaitement la soirée de ce vendredi de folie!