Assez de matériel d'urgence

20 janv. 2010, 10:33

Le Conseil communal de Neuchâtel ne prévoit pas d'augmenter le matériel du Service d'incendie et de secours (SIS) en cas d'intervention sur l'eau. Il a répondu en ce sens à une question écrite du conseiller général Pascal Helle (popvertssol), qui s'interrogeait sur l'équipement à disposition des sauveteurs. Pascal Helle se référait à la noyade d'un homme de 22 ans, le 15 août dernier sur les Jeunes-Rives.

Cette tragédie a, selon lui, «mis cruellement en lumière la faiblesse des moyens de secours à disposition des baigneurs». Il affirmait que les sauveteurs avaient mis trop de temps à intervenir, car ils n'auraient pas pu se servir du bateau l'«Oriette», alors engagé ailleurs.

L'exécutif répond, en précisant que l'«Oriette» n'avait mis que deux minutes pour arriver sur le lieu d'intervention. De plus, des sauveteurs étaient déjà sur place, car ils avaient utilisé une embarcation civile. Le dispositif de sauvetage était donc intervenu dans les délais.

Après avoir précisément détaillé tout le matériel à disposition du SIS, le Conseil communal assure que des moyens supplémentaires, comme des bouées au bord de la rive, seraient superflus. Il ajoute que les interventions de sauvetage en cas de noyade sont souvent très difficiles, car les chances de survie sont très faibles au-delà de trois minutes sans oxygène.

L'exécutif en appelle donc à la responsabilité des baigneurs. «La collectivité ne peut pas être désignée comme responsable d'un accident qui peut leur arriver», assène-t-il. Il rappelle enfin qu'il existe une plage surveillée à la piscine du Nid-du-Crô. /ysa