«J’avais fait un four…», l’air du temps de Pascal Hofer

Découvrez la chronique «Air du temps» de Pascal Hofer.

27 nov. 2019, 05:30
AirDutemps-PascalHofer v2

Un peu de catharsis, de temps en temps, ça fait du bien (j’utilise intentionnellement un mot savant, vous comprendrez pourquoi). 

Voici: la mésaventure a concerné ma fille voici quelques années. Une institutrice avait donné un texte à lire et préparer à la maison. C’était en histoire – le Moyen-Age en l’occurrence – et le texte portait sur le four banal d’un village du Littoral neuchâtelois.

Non seulement il était très long, ce texte, mais à l’image du terme «banal», il comportait une multitude de mots compliqués pour une enfant de 10 ans (je me souviens qu’il y avait aussi «avoyer).

C’est bien simple: il y avait plusieurs termes que je ne comprenais, alors que – et ce n’est pas pour faire le malin –, je suis historien de formation.

Voyant ma fille souffrir, j’avais décidé d’appeler l’enseignante. Après que je lui avais fait part de mon avis le plus diplomatiquement possible, elle m’avait envoyé aux pives.

Pire: le lendemain, elle prenait ma fille à partie, devant toute la classe, en lui disant que les devoirs devaient se faire sans l’aide des parents.

Par la suite, je me suis donc le plus souvent gardé de contacter directement un prof pour lui faire part d’une remarque…

Et la catharsis? Elle consiste à se remémorer un événement traumatique dans le but de le dépasser. Certes, il n’y avait pas eu traumatisme. Mais ces quelques lignes m’ont fait du bien.