Mali: 13 militaires français tués dans un accident impliquant 2 hélicoptères

Un hélicoptère de combat et un hélicoptère de transport se sont percutés lors d’une opération contre des djihadistes au Mali. 13 soldats français sont décédés dans le crash.

26 nov. 2019, 10:07
/ Màj. le 26 nov. 2019 à 11:23
Malian soldiers helped by French troops, move a broken helicopter out a hangar to make room for more incoming troops  at Bamako's airport Tuesday Jan. 15. 2013.  French forces led an all-night aerial bombing campaign Tuesday to wrest control of a small Malian town from armed Islamist extremists who seized the area, including its strategic military camp. A a convoy of 40 to 50 trucks carrying French troops crossed into Mali from Ivory Coast as France prepares for a possible land assault. Several thousand soldiers from the nations neighboring Mali are also expected to begin arriving in coming days. (AP Photo/Jerome Delay)

Treize militaires français de la force Barkhane ont trouvé la mort au Mali dans une collision de deux hélicoptères, a annoncé mardi la présidence française. L'accident s'est produit lors d'une opération de combat contre des djihadistes.

 

 

Il s'agit de l'un des plus lourds bilans humains de l'armée française depuis l'attentat du Drakkar au Liban en 1983, qui avait fait 58 morts. Selon des sources de la défense, un hélicoptère de combat Tigre a percuté un hélicoptère de manoeuvre et d'assaut Cougar lundi soir dans la région de Ménaka, aux confins du Mali, Niger et Burkina Faso.

 

 

Le président français Emmanuel Macron a salué "avec le plus grand respect la mémoire de ces militaires de l'armée de terre, six officiers, six sous-officiers et un caporal-chef, tombés en opération et morts pour la France dans le dur combat contre le terrorisme au Sahel", précise le communiqué.

 

 

Il "exprime son soutien le plus total à leurs camarades de l'armée de terre et des armées françaises. Il tient à saluer le courage des militaires français engagés au Sahel et leur détermination à poursuivre leur mission. Il les assure de son entière confiance", conclut le texte.