Réservé aux abonnés

Les Européens restent sceptiques

L’offre du premier ministre britannique Boris Johnson n’a pas convaincu.
04 oct. 2019, 00:01
DATA_ART_13111914

Le compromis du premier ministre britannique Boris Johnson sur le Brexit s’est heurté hier à un scepticisme grandissant de l’Irlande et de ses alliés européens. Une situation qui renforce les craintes d’un divorce sans accord dans quatre semaines.

Moins de 24 heures après la présentation par le leader conservateur de son projet pour résoudre le casse-tête de la frontière irlandaise (notre édition d’hier), Londres et Bruxelles ont déjà semblé se rejeter la responsabilité d’un échec. Chacun s’est dit ouvert au dialogue mais estime avoir parcouru sa part du chemin et appelle l’autre à de...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois