Réservé aux abonnés

Les dangereuses routes d’Europe

Les accidents mortels ont encore diminué. Mais pas au point, tant s’en faut, d’atteindre les objectifs assignés par Bruxelles.

11 avr. 2018, 00:01
DATA_ART_12069063

«L’Europe qui protège», le slogan à la mode dans l’Union européenne depuis qu’Emmanuel Macron a été élu en France, n’est pas encore au point: 25 300 personnes ont perdu la vie sur les routes de l’UE en 2017. Cela représente, certes, une diminution de 2% par rapport à 2016, mais elle sera nettement insuffisante pour atteindre l’objectif que les Européens se sont fixé: réduire de moitié (à moins de 16 000) le nombre de tués, entre 2010 et 2020.

«A ce rythme, nous ne parviendrons sans doute pas à atteindre cet objectif», a reconnu, hier, la commissaire europ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois