Germanwings: elle se fait passer pour une proche d'une victime et vole gratuitement vers la France

Peut-on tomber plus bas? Une jeune Allemande s'est fait passer pour la cousine d'une victime du crash de Germanwings pour se rendre, aux frais de Lufthansa, à deux reprises dans le sud de la France.

09 avr. 2015, 15:12
Le 1er avril dernier, une cérémonie officielle avait accueilli les familles à Seyne-les-Alpes.

C'est le petit journal allemand Halterner Zeitung qui révèle cette information particulièrement macabre dans son édition de jeudi: une jeune femme originaire de Westphalie, d'où venaient de nombreuses victimes du crash de Germanwings, s'est fait passer pour la cousine de l'une d'entre elle afin de bénéficier des vols gratuits offerts par la Lufthansa aux proches. Cette opération devait leur permettre d'aller se recueillir près du lieu du drame qui a fait 150 morts.

Selon ce quotidien local d'Haltern, une ville de 40'000 habitants de Rhénanie Nord-Westphalie, c'est le père de la victime en question, une enseignante du collège endeuillé par le drame, qui a alerté la rédaction, affirmant que la jeune femme n'avait aucun lien de parenté avec sa fille, et qu'elle n'était même pas une amie ou une connaissance. 

Elle s'est pourtant bien rendue à Seyne-Les-Alpes, là où se trouve la chapelle ardente et le mémorial aux victimes, aux frais de la Lufthansa. Elle a même bénéficié d'un soutien psychologique. Ce qui a mis la puce à l'oreille de la compagnie? Elle y est retournée, durant les vacances de Pâques, en compagnie de trois autres personnes. 

Un porte-parole de Lufthansa a confirmé ce cas isolé, expliquant que l'urgence de la situation n'avait pas permis à sa société de vérifier en profondeur les liens de parenté de tous les proches qui souhaitaient se rendre dans le sud de la France pour se recueillir. Aucune plainte n'a été déposée, mais une enquête de police a été ouverte contre la fraudeuse.