Réseaux sociaux: Facebook suggère qu’il pourrait rompre avec l’Europe

En conflit avec les régulateurs européens à propos de la protection des données, Facebook a laissé entendre que ses services pourraient être interrompus en Europe.
22 sept. 2020, 16:34
Facebook a déclaré qu'il ne voyait pas comment poursuivre ses services en Europe sans le transfert de données (illustration).

Facebook s’apprête-t-il à déserter le continent européen, entraînant Instagram dans son sillage?

Face aux juges en Irlande, le géant américain a déclaré qu’une décision prise par l’autorité de protection des données pourrait le forcer à se retirer d’Europe, comme le rapporte «Numerama».

En savoir plus : L’Irlande interdit à Facebook le transfert de données Europe / Etats-Unis

Inquiète de possibles surveillances de la part du gouvernement américain, la justice irlandaise ordonnait à Facebook d’arrêter le transfert de données des clients européens vers des serveurs aux États-Unis le 11 septembre dernier.

Difficile de s’en passer

Si le gel du transfert de données est maintenu, l’entreprise de Mark Zuckerberg ne voit pas comment elle «pourrait continuer à fournir les services de Facebook et Instagram dans l’UE», a déclaré une responsable de Facebook Irlande sous serment.

 

 

Face au tollé provoqué par l’annonce, Facebook a depuis précisé dans un communiqué que son but n’était pas d’être menaçant, mais de souligner l’importance de l’échange de données pour le réseau social et le tissu économique qui s’y déploie.

Il a obtenu un gel temporaire de la mesure. La Haute Cour irlandaise réexaminera la question en novembre.

par Virginie Maret