Réservé aux abonnés

Le héros prend la poussière

Steven Spielberg évoque le combat fatal que mena Lincoln pour mettre fin à l'esclavage. Malgré un Daniel Day-Lewis impressionnant dans son rôle présidentiel, un film miné par l'académisme.

30 janv. 2013, 00:01
data_art_6766713.jpg

Barack Obama a apprécié. Il l'a fait savoir au sortir d'une projection privée organisée à la Maison-Blanche. Grand admirateur d'Abraham Lincoln, il aurait particulièrement goûté cette évocation pleine de ferveur de l'une des grandes victoires politiques de son illustre prédécesseur. Après "Un cheval de guerre" bien boiteux en dépit de quelques fulgurances, Steven Spielberg a concrétisé avec "Lincoln" un projet qu'il portait depuis de longues anné...