03.03.2016, 00:49

Le stockage des données divise Berne

Premium
chargement
Les policiers pourront traquer les criminels sur WhatsApp, Skype ou n’importe quelle ligne cryptée, en utilisant des chevaux de Troie.
Par Berne, Sandrine Hochstrasser
TéLéCOMMUNICATIONS

La révision de la loi est à bout touchant au Parlement, après deux ans d’intenses débats. Les policiers pourront traquer les criminels sur WhatsApp, Skype ou n’importe quelle ligne cryptée, en utilisant des chevaux de Troie, ces programmes informatiques spéciaux, au cours d’une enquête pénale. Ils pourront exiger des opérateurs téléphoniques ou des entreprises qui offrent le Wifi, comme...

À lire aussi...

AppelCoronavirus: pour les médecins cantonaux, le masque doit être porté dans tous les lieux publicsCoronavirus: pour les médecins cantonaux, le masque doit être porté dans tous les lieux publics

EpidémieCoronavirus: contrôles renforcés en discothèquesCoronavirus: contrôles renforcés en discothèques

live
En directCoronavirus: le Brésil franchit le cap des 60'000 mortsCoronavirus: le Brésil franchit le cap des 60'000 morts

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du mercredi 1er juilletCoronavirus: toutes les nouvelles du mercredi 1er juillet

LoisirsLe nombre d’accidents de VTT a augmenté de deux tiers en dix ans en SuisseLe nombre d’accidents de VTT a augmenté de deux tiers en dix ans en Suisse

Top