Risques de courriels frauduleux envoyés au nom du fisc ou de Swisscom

La Centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de l'information MELANI a déclaré mardi que les tentatives d'escroquerie par courriels frauduleux sont à la hausse ces derniers mois, notamment au nom du fisc. En février déjà, des fausses factures au nom de Swisscom avaient circulé. L'heure est à la prudence et aux vérifications assidues des informations.
03 oct. 2017, 18:24
/ Màj. le 03 oct. 2017 à 21:37
En février, des fausses factures émanant prétendument de Swisscom ont circulé.

Les courriels s'affichant au nom du fisc ou de Swisscom sont peut-être frauduleux. La Centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de l'information MELANI tire mardi la sonnette d'alarme face à la hausse des tentatives d'escroqueries ces derniers mois.

Un nombre croissant de courriels provenant prétendument de l’Administration fédérale des contributions (AFC) ont circulé au cours des dernières semaines. Ils se réfèrent à un remboursement d’impôt fictif censé être obtenu une fois que le document transmis en annexe a été rempli. Dans d’autres cas, les escrocs prétendent fournir une prestation aux contribuables.

>> À lire aussi: Virus: attention aux fausses factures Swisscom

S'ils n'y font pas attention, ces derniers ouvrent le document transmis en annexe et voient leurs ordinateurs infiltrés par un maliciel. Dans le cas de l'usurpation de l'identité de l'AFC, aussi bien Windows que MacOSX sont visés.

L'administration n'est pas la seule victime. En février, des fausses factures émanant prétendument de Swisscom ont circulé. Les escrocs expédient également de fausses invitations à une audience de jugement ou des courriels censés émaner de la police cantonale, dans le but de désécuriser leurs destinataires.

 

 

MELANI appelle donc à la prudence. Les fraudeurs usurpent souvent l’adresse électronique d’entreprises jouissant d’une bonne réputation pour tromper le destinataire. Il ne faut jamais se laisser mettre sous pression et prendre le temps nécessaire pour vérifier l’origine du message.

Il existe de nombreux indices permettant de reconnaître un courriel malveillant. Une facture électronique authentique mentionne par exemple toujours le nom et le prénom de la personne à qui elle est adressée. En cas de doute, mieux vaut se renseigner auprès de l’entreprise concernée.