Réservé aux abonnés

Militaires opposés aux revendications

02 mai 2019, 00:01
/ Màj. le 02 mai 2019 à 00:01

Le chef d’état-major de l’armée algérienne a opposé, mardi, une fin de non-recevoir aux revendications des manifestants en Algérie, qui veulent des institutions de transition ad hoc pour gérer l’après Abdelaziz Bouteflika. Ils exigent, notamment, le départ de l’ensemble des figures du «système» au pouvoir.

Parmi les personnes visées par les manifestants, figurent en premier lieu le chef de l’Etat par intérim, Abdelkader Bensalah, et le premier ministre, Noureddine Bedoui, deux anciens proches de Bouteflika.

La présidentielle prévue le 4 juillet pour élire un successeur au chef de l’Eta...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois