Le pays pleure au moins mille morts

02 août 2015, 19:52
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

L'ONG Caritas a annoncé samedi qu'un millier de personnes ont été «tuées ou sont portées disparues» à Duékoué, dans l'ouest de la Côte d'Ivoire. Cette ville a été le théâtre d'un «massacre» perpétré lors de combats entre dimanche et mardi.

«Le massacre a eu lieu dans le quartier Carrefour de la ville, contrôlée par les forces pro-Ouattara, lors de combats entre dimanche 27 mars et mardi 29 mars», écrit l'ONG catholique. Une équipe de Caritas s'est rendue mercredi à Duékoué au sein d'une équipe d'«une équipe d'évaluation inter-agences».

Par ailleurs, cent soixante-sept ressortissants étrangers, dont une majorité de Français, ont été évacués ces dernières heures d'Abidjan vers Lomé, au Togo, par les autorités françaises, a indiqué hier l'ambassade. Parmi les personnes évacuées figurent des enfants.

Les ressortissants ont été regroupés dans le camp militaire de Port-Bouët de la force française Licorne à Abidjan. Selon les termes de l'ambassade de France, «il ne s'agit pas d'une évacuation générale, mais d'une possibilité de mise à l'abri provisoire sur la base du volontariat».

Par ailleurs, la Mission de l'ONU en Côte d'Ivoire (Onuci) «relocalise» son personnel non essentiel d'Abidjan vers Bouaké (centre), a indiqué hier également le porte-parole de l'Onuci. Cette mesure a été prise en raison des attaques répétées contre les Casques bleus à Abidjan. /ats-afp- reuters