Réservé aux abonnés

Les Chinois se lancent à l'assaut de l'Arctique

Comme la Russie, les États-Unis et la Norvège, Pékin convoite les matières premières du Grand Nord et rêve d'emprunter les futures routes.
07 août 2015, 14:04
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39

Le petit port de Kirkenes, niché dans un fjord de l'extrême nord de la Norvège, à la frontière russe, n'a jamais connu une telle activité. "La rade est pleine", s'exclame Rune Rafaelsen, directeur du Secrétariat de Barents, organisme norvégien chargé de la coopération avec la Russie en Arctique. Profitant du retrait estival de la banquise, les navires de prospection pétrolière en partance pour l'océan Arctique y défilent sans relâche.

Depuis quelques années, la perspective d'une fonte accrue des glaces a stimulé la recherche de pétrole et de gaz sous le plancher océanique. Selon une estimat...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an