Réservé aux abonnés

Un peu plus de réalisatrices sur la Croisette

Hier soir s’est ouverte une 72e édition prometteuse, où la part féminine n’est plus réduite à la portion congrue. Survol en quelques constats.
15 mai 2019, 00:01 / Màj. le 15 mai 2019 à 00:01
DATA_ART_12847652

Premier constat: alors que l’activation de moult plateformes de streaming est en train de modifier en profondeur les habitudes des cinéphiles en escamotant purement et simplement l’étape de la projection en salles, Thierry Frémaux, délégué général de la manifestation, a tenu bon. Il n’aura retenu aucune production financée par des services de vidéo à la demande, type Netflix, a contrario de la Mostra de Venise qui a déjà capitulé.

Conservatisme

Deuxième constat: comptant 21 titres destinés à sortir au cinéma, la compétition officielle proposée par Frémaux fait la part belle aux cinéast...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an