Webber s'impose enfin

Mark Webber (Red Bull-Renault) a signé son premier succès en F1 lors du Grand Prix d'Allemagne. Sébastien Buemi (Torro Rosso) a pointé son bolide en 16e position.
02 août 2015, 18:44

Mark Webber a remporté le premier succès de sa carrière à l'occasion du Grand Prix d'Allemagne de Formule 1. Malgré une pénalité, l'Australien de 32 ans a largement dominé l'épreuve disputée sur le circuit du Nürburgring, grâce notamment à une Red Bull-Renault devenue clairement le meilleur bolide du plateau. Sébastien Buemi (Toro Rosso) a dû se contenter de la 16e place.

Webber a devancé son coéquipier Sebastian Vettel, le «chouchou» local, et Felipe Massa (Bré, Ferrari). La bonne tenue des bolides autrichiens a permis à Vettel de se rapprocher de Jenson Button (5e) au championnat du monde, puisque l'Allemand ne pointe plus qu'à 21 points du Britannique. Victime de leur stratégie à trois arrêts, les Brawn GP n'ont pu faire mieux que 5e (Button) et 6e (Barrichello, Bré).

Mark Webber aurait pu se croire maudit. Parti de la pole- position - la première de sa carrière -, il a été dépassé par Barrichello dès le départ. Dans la foulée, l'Australien a été jugé coupable d'avoir changé deux fois de trajectoire après le feu vert et a écopé d'un «drive-through» (passage par les stands).

Cette sanction n'a pas ébranlé le pilote de Nouvelle-Galles du Sud, qui s'est facilement joué de Barrichello dans les stands. Il a ainsi fêté son premier succès pour son 130e Grand Prix. L'hiver dernier, Mark Webber avait été victime d'une fracture de la jambe alors qu'il faisait du vélo. Accroché par une voiture, l'Australien en avait été quitte pour se faire poser une broche. «C'est une journée incroyable pour moi», a dit Webber. «Je croyais en ce succès et je ne pouvais que me battre moi-même. Après un hiver difficile, ce succès a encore plus de valeur.»

La belle surprise a failli venir de la modeste Force India de Sutil. Improbable septième des qualifications, l'Allemand a pointé le bout de son aileron en deuxième position par la grâce des arrêts aux stands. Emporté par sa fougue, le pilote de 26 ans est sorti trop large des «box» et a heurté Kimi Räikkönen (Ferrari), anihilant ainsi le rêve de l'équipe indienne de marquer ses premiers points et également les espoirs du Finlandais de marquer de précieuses unités.

Dix-septième sur la grille de départ, Sébastien Buemi a pris un bon envol et a pointé au 13e rang après deux rondes. Toujours confronté aux limites de sa Toro Rosso - des évolutions importantes sont prévues pour la prochaine course -, le Vaudois a ensuite dû déchanter et a uniquement devancé Jarno Trulli (It, Toyota) et Lewis Hamilton (GB, McLaren-Mercedes), victime d'une sortie de route au premier tour, au drapeau à damier. «Après un bon départ, je n'avais plus de grip avec les pneus durs que je n'arrivais pas à faire monter en température. Cela a été pareil dans le dernier relais», a indiqué l'Aiglon.

Buemi devrait faire face à un nouveau «concurrent interne» dès la prochaine manche du championnat du monde. Exit le Français Sébastien Bourdais, c'est le jeune Espagnol Jaime Alguersuari (19 ans) qui devrait faire ses débuts en F1 dès le GP de Hongrie, le 26 juillet. Champion de F3 britannique en 2008, le natif de Barcelone a le grand avantage d'être soutenu par la puissante firme Repsol. A moins que la rumeur Sébastien Loeb ne resurgisse...

A l'agonie ces dernières semaines, Bourdais a abandonné après vingt tours de circuit en raison d'un problème hydraulique. Malgré ses quatre succès dans la série américaine du ChampCar, le citoyen de Morges n'a jamais réussi à s'imposer dans la plus prestigieuse des compétitions automobiles. /si

Grand Prix d'Allemagne

Nürburgring (60 tours de 5,148 km/308,863 km): 1. Webber (Aus), Red Bull-Renault, 1h36'43''310 (191,598 km/h). 2. Vettel (All), Red Bull-Renault, à 9''252. 3. Massa (Bré), Ferrari, à 15''906. 4. Rosberg (All), Williams-Toyota, à 21''099. 5. Button (GB), Brawn GP-Mercedes, à 23''609. 6. Barrichello (Bré), Brawn GP-Mercedes, à 24''468. 7. Alonso (Esp), Renault, à 24''888. 8. Kovalainen (Fin), à 58''692. 9. Glock (All), Toyota, à 1'01''457. 10. Heidfeld (All), BMW-Sauber, à 1'01''925. 11. Fisichella (It), Force India-Mercedes, à 1'02''327. 12. Nakajima (Jap), Williams-Toyota, à 1'02''876. 13. Piquet (Bré), Renault, à 1'08''328. 14. Kubica (Pol), BMW-Sauber, à 1'09''555. 15. Sutil (All), Force India-Mercedes, à 1'11,941. 16. Buemi (S), Toro Rosso-Ferrari, à 1'30''225. 17. Trulli (It), Toyota, à 1'30''970. A 1 tour: 18. Hamilton (GB), McLaren-Mercedes. Abandons: Bourdais (19e tour/19e place): hydraulique. Räikkönen (35e/15e): moteur.

Championnat du monde (9-17). Pilotes: 1. Button 68. 2. Vettel 47. 3. Webber 45,5. 4. Barrichello 44. 5. Massa 22. 6. Trulli 21,5. 7. Rosberg 20,5. 8. Glock 13. 9. Alonso 13. 10. Räikkönen 10. 11. Hamilton 9. 12. Heidfeld 6. 13. Kovalainen 5. 14. Buemi 3. 15. Kubica 2.

Ecuries: 1. Brawn GP-Mercedes 112. 2. Red Bull-Renault 92,5. 3. Toyota 34,5. 4. Ferrari 32. 5. Williams-Toyota 20,5. 6. McLaren-Mercedes 14. 7. Renault 13. 8. BMW-Sauber 8. 9. Toro Rosso-Ferrari 5. 10. Force India-Mercedes 0.

Prochaine course: GP de Honrie à Mogyorod le 26 juillet.