Zurich: les activistes d’Extinction Rebellion ont à nouveau bloqué des rues

Les policiers sont venus en nombre mardi pour faire face à la seconde journée d’action des activistes du climat en ville de Zurich. Lundi, 143 personnes, en majorité romandes, ont été arrêtées et 43 d’entre elles se trouvent encore en détention.
05 oct. 2021, 17:16
Les policiers zurichois ont libéré les rues avec plus ou moins de facilités.

Comme annoncé, les activistes d’Extinction Rebellion ont à nouveau bloqué des rues en ville de Zurich mardi après-midi. La police, sur place, les a évacués, non sans peine parfois.

A lire aussi: Climat: Extinction Rebellion bloque une rue du centre de Zurich

Les militants du climat ont occupé notamment le pont de Rudolf Brun, l’Uraniastrasse et la Sihlstrasse, dans le centre-ville. Deux d’entre eux s’étaient collé la main ensemble, deux autres attachés à au sommet d’une structure en bois. Lundi, les activistes avaient déjà manifesté dans une rue pour déclarer l’état d’urgence climatique.



La police a libéré les rues avec plus ou moins de facilités selon la situation. Il y avait cependant nettement moins de participants que lundi. Le pont a ainsi pu être rendu à la circulation dès 14h.

Selon la police, le trafic a été peu perturbé mardi: les trams ont pu circuler sans interruption et le trafic individuel motorisé a été immédiatement détourné, ce qui n’a pas occasionné de grosses restrictions de circulation à la mi-journée.



Durant le blocus, les manifestants ont scandé «Protéger le climat n’est pas un crime». La police avait averti sur Twitter qu’il s’agissait d’un événement non autorisé et qu’elle procéderait à des contrôles. Au total, quinze personnes ont été emmenées au poste. Le Ministère public décidera de la suite de la procédure.

Lundi, la police a arrêté 134 personnes. Quarante-trois se trouvent toujours en détention et ont été déférées au Parquet. Et 85% d’entre elles viennent de Suisse romande. Les autres ont été libérées mardi et sont interdites de périmètre durant 24 heures.