Votre publicité ici avec IMPACT_medias

«Vous devrez nous accorder l'asile»

05 mars 2008, 12:00

Au moins 1500 habitants de la vallée du Tigre, dans le Sud-est de la Turquie, ont demandé hier à la Suisse, l'Autriche et l'Allemagne de renoncer à soutenir le projet de barrage d'Ilisu. Faute de quoi ils demanderont l'asile dans ces trois pays. Une centaine d'habitants de la région d'Hasankeyf, ville historique de l'est de la Turquie, se sont rendus hier matin à Ankara pour remettre aux ambassades suisse, allemande et autrichienne des lettres signées par 1500 de leurs compatriotes, a indiqué la Déclaration de Berne (DB).

Dans ces lettres, adressées à la conseillère fédérale Doris Leuthard et aux chanceliers Angela Merkel et Alfred Gusenbauer, les signataires demandent aux trois Etats de retirer immédiatement leur soutien au projet. La région aurait plutôt besoin d'un appui pour le développement du tourisme et de l'agriculture, ajoutent-ils. Berne a accordé la garantie contre les risques à l'exportation à quatre entreprises suisses impliquées dans ce chantier, pour plus de 225 millions de francs. Vienne et Berlin ont fait de même. La construction du barrage devrait provoquer le déplacement de quelque 50 000 personnes au total et l'inondation de la région.

Avant d'octroyer son feu vert, Berne avait souhaité que le maître d'ouvrage turc remplisse une série de plus de 150 conditions. Elles prévoyaient notamment que les personnes déplacées voient s'améliorer leurs conditions de vie. Toutefois, relève la DB, les premières expropriations liées au chantier d'Ilisu ont révélé que la DSI a ignoré les exigences de la Suisse. / ats

Votre publicité ici avec IMPACT_medias