Votations fédérales: les réactions du Conseil fédéral

Les conseillers fédéraux Alain Berset, Ueli Maurer et Simonetta Sommaruga réagissent sur les objets qui étaient soumis au vote le 13 février 2022.
13 févr. 2022, 19:55
Les conseillers fédéraux Ueli Maurer, Simonetta Sommaruga et Alain Berset (de gauche à droite).

Expérimentation animale: les conditions resteront strictes, rappelle Alain Berset

Les conditions pour recourir à l’expérimentation animale continueront d’être parmi les plus strictes au monde. Le bien-être des animaux est pris en compte, a rappelé le ministre de la santé Alain Berset, dimanche à Berne.

A lire aussi: Votations fédérales de ce 13 février: les cartes interactives des résultats par commune et par canton

On n’y a recours que lorsqu’on ne peut pas faire autrement. Mais une interdiction totale aurait bloqué l’accès à de nouveaux traitements, a-t-il souligné en évoquant le refus très large de l’initiative populaire visant à interdire l’expérimentation animale et humaine et l’importation de médicaments développés par ce biais.

Tabac: Alain Berset veut une mise en œuvre aussi rapide que possible

L’initiative sur le tabac doit être mise en œuvre aussi rapidement que possible, a indiqué Alain Berset devant les médias. Tout le processus législatif doit toutefois encore se faire. Une mise en œuvre cette année est impossible.

Le peuple a jugé la protection des jeunes face au tabac insuffisante et voulu la renforcer, a analysé le conseiller fédéral. Le contre-projet n’a pas été jugé suffisant. Il faut maintenant trouver une solution pour appliquer l’interdiction de la publicité, partout où elle est visible des jeunes, comme voulue par l’initiative.

Droit de timbre: le refus d’abolir l’impôt n’est pas un bon signal, dit Ueli Maurer

Le refus d’abolir le droit de timbre d’émission n’est pas dramatique, estime le ministre des finances Ueli Maurer. Mais ce n’est pas un bon signal, avec l’harmonisation du taux d’imposition des entreprises concocté par l’OCDE qui pointe le bout du nez.

Il ne faut pas perdre de vue la situation d’ensemble, a relevé Ueli Maurer en conférence de presse. Et l’harmonisation fiscale de l’OCDE va profondément impacter la place financière suisse.

On ne se rend pas service en signalant que les entreprises ne sont peut-être pas les bienvenues en Suisse, a-t-il poursuivi. «Les attaques contre les entreprises m’inquiètent», car ces dernières créent des places de travail.

Médias: le projet d’aide était déséquilibré selon Simonetta Sommaruga 

«Le paquet d’aide aux médias n’était plus équilibré», a lancé la ministre de la communication Simonetta Sommaruga. C’était «probablement trop aux yeux de la population.»

Il faut accepter la décision du peuple. Toutefois, «nous pouvons réfléchir aux points qui n’étaient pas remis en question lors des débats». Mais les idées vont dans plusieurs sens. Il faut d’abord analyser le résultat. «Il est encore trop tôt pour un nouveau projet.»

Deux facteurs ont fait pencher la balance en faveur du non. Pour les Suisses, les médias auraient bénéficié de trop d’argent. De plus, de nombreux citoyens ont suivi l’argument des opposants selon lequel le projet favorise avant tout les grands groupes. Cela a laissé l’impression que les mauvais en profitaient, a analysé Mme Sommaruga.

Ce sentiment a été exacerbé par les enveloppes supplémentaires prévues pour la distribution matinale et dominicale des journaux. «A force d’ajouts, le projet n’était plus équilibré.»

par Keystone - ATS