Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Votations fédérales: l'heure de vérité approche pour les trois objets

L'heure de vérité pour les trois objets soumis aux votations fédérales aura lieu ce dimanche. Les premiers résultats devraient tomber en tout début d'après-midi.

12 févr. 2017, 08:25
Si l'on en croit les sondages, la partie s'annonce longue pour la 3e réforme de l'imposition des entreprises.
Le suspense concernant la 3e réforme de l'imposition des entreprises prendra fin cet après-midi. Le sort de la naturalisation facilitée des petits-enfants d'immigrés pourrait dépendre de la majorité des cantons. Le fonds FORTA semble en bonne voie d'être accepté.
 
Les premières tendances et les premiers résultats des votations fédérales seront connus en tout début d'après-midi. Si l'on en croit les sondages, la partie s'annonce longue pour la 3e réforme de l'imposition des entreprises. Le "oui" et le "non" sont donnés au coude à coude.
 
Le projet vise à abolir les statuts fiscaux spéciaux accordés aux multinationales et décriés au niveau international. Ils doivent être remplacés par de nouveaux allégements dont profitent toutes les entreprises. Le Conseil fédéral, la droite et les cantons jugent la réforme incontournable. Des milliers d'emplois ainsi que des milliards de francs de recettes fiscales seraient en jeu.
 
La gauche, qui a pu compter sur le ralliement d'un certain nombre de villes et de communes, ne l'entend pas de cette oreille. Le Parlement aurait transformé le projet en un paquet de cadeaux fiscaux aux actionnaires et aux multinationales. La population, classe moyenne en tête, serait appelée à payer les pots cassés.
 

Naturalisations

Les Suisses sont également appelés à se prononcer sur la naturalisation facilitée des étrangers de la troisième génération. En cas de "oui", les petits-enfants d'immigrés, pour autant qu'ils répondent à une série de conditions, devront affronter moins de tracasseries pour obtenir le passeport suisse.
 
Concrètement, le scrutin ne porte que sur le principe à inscrire dans la constitution. Mais une loi d'application, qui pourrait encore être attaquée par référendum, est déjà prête. Pour les partisans du projet, il s'agit d'un signe de reconnaissance envers des personnes qui sont déjà bien intégrées.
 
Les sondages sont plutôt favorables. Il faudra néanmoins que la majorité des cantons disent "oui". Les opposants, UDC en tête, craignent que l'on ne brade le passeport à croix blanche. Ils ont démarré leur campagne sur le tard avec une affiche-choc montrant une femme couverte par un niqab.

FORTA

La double majorité du peuple et des cantons sera aussi nécessaire pour le troisième objet en votation. Celui-ci ne serait toutefois pas en danger, selon les sondages. Doté de 3 milliards de francs par an, le fonds pour les routes nationales et le trafic d'agglomération (FORTA) vise à éliminer les bouchons sur les autoroutes et de fluidifier le trafic en ville.
 
Soutenu par le Conseil fédéral et la droite, il suscite l'opposition de principe d'une partie de la gauche. Le financement du fonds a fait l'objet de nombreux bras de fer.
 
La hausse de la surtaxe sur l'essence a hérissé la droite et le lobby routier. Elle se limitera à 4 centimes et ne sera pas prélevée avant 2019. La vignette, l'entier de l'impôt sur les véhicules ou une augmentation de 5, puis de 10% de la part de l'impôt sur les huiles minérales alimenteront aussi le fonds.
Votre publicité ici avec IMPACT_medias