Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Vent de révolte contre Via Sicura

Les mesures antichauffards du programme Via Sicura sont jugées disproportionnées par certains usagers de la route. Une initiative est en préparation.

01 oct. 2014, 00:01
data_art_8435602.jpg

Depuis l'introduction du programme de sécurité routière Via Sicura, en 2013, les chauffards vivent sous le régime de la tolérance zéro. En cas de vitesse excessive, ils risquent non seulement un retrait de permis, mais aussi la prison et la confiscation de leur véhicule. C'en est trop aux yeux de certains usagers de la route.

Selon les radios régionales romandes, une initiative populaire pourrait forcer la discussion. A l'origine du projet, le Valaisan Frédéric Gerster confirme l'information. "Le texte sera déposé à la Chancellerie fédérale avant la fin de l'année", indique-t-il. "L'objectif est de supprimer le délit de chauffard qui figure dans la loi sur la circulation routière."

Pour rappel, la loi sanctionne tout dépassement de vitesse, mais elle se montre aujourd'hui particulièrement sévère pour les chauffards. Ce terme s'applique au conducteur qui dépasse d'au moins 50 km/h la vitesse autorisée dans les localités, d'au moins 60 km/h la vitesse...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias