Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Vent de renouveau pour plusieurs partis helvétiques en 2012

Les Verts, le PLR et l'UDC, devraient à tout le moins renouveler leur direction en 2012.

04 janv. 2012, 08:08
fulvio_pelli

Au moins quatre partis vont devoir confirmer ou renouveler leur direction en 2012. Si cela ne provoque pas de débat au sein du PS et du PDC, un vent de renouveau pourrait souffler sur les Verts, le PLR et l'UDC.

Le 21 janvier, l'UDC va choisir un nouveau chef pour son groupe parlementaire. Le président actuel Caspar Baader – qui fait partie de la troïka dite des trois «B», avec Christoph Blocher et Toni Brunner – doit être remplacé.

Les candidats déjà en lice sont Adrian Amstutz (BE), Pirmin Schwander (SZ), Jürg Stahl (ZH) et Luzi Stamm (AG). Des changements sont aussi attendus au niveau de la vice-présidence avec le retrait prévu de Hansruedi Wandfluh (BE).

Le 5 mai, l'assemblée des délégués devra élire les autres dirigeants du parti. Après les revers subis lors des élections fédérales et celle du Conseil fédéral, les chefs actuels sont critiqués.

Le président Toni Brunner ne se remet pas pour autant en question, comme il l'a indiqué dans les médias. Il a également rejeté l'idée selon laquelle Christoph Blocher a fait son temps dans son rôle de stratège des démocrates du centre.

Successeur à Fulvio Pelli

Les délégués du PLR se réunissent en assemblée le 21 avril. Ils choisiront un successeur pour le président Fulvio Pelli, qui se retire après avoir officié pendant sept ans. Plusieurs noms circulent dans la presse comme papables: la conseillère d'Etat Karin Keller-Sutter (SG), le conseiller national Philipp Müller (AG) ou son homologue de la Chambre du peuple Ruedi Noser (ZH).

Une commission a été mise en place pour mener le processus de succession. Selon cette dernière, les candidats potentiels doivent avoir une réputation irréprochable, du charisme et ne pas avoir d'intérêts économiques particuliers. Ils doivent encore faire preuve de persuasion et de ténacité et être fidèles à la ligne défendue par le parti.

Les Verts vont renouveler leur présidence le même jour. Là aussi, le président actuel, Ueli Leuenberger, se retire. Qu'il s'agisse des écologistes ou des libéraux-radicaux, un changement de génération semble se profiler.

Chez les Verts, après la défaite subie en octobre aux fédérales, l'aile libérale du parti souhaite davantage de pouvoir. Il est par conséquent demandé de la nouvelle direction qu'elle représente les différents courants présents au sein de la formation.

Christian Levrat devrait rester

Les socialistes vont devoir choisir un nouveau chef du groupe parlementaire suite au retrait d'Ursula Wyss (BE). Celle-ci quittera ses fonctions avant la session de printemps du Parlement. Son successeur sera nommé le 17 ou le 18 février.

Jacqueline Fehr (ZH) et Andy Tschümperlin (SZ) ont fait part de leur intérêt pour le poste. D'autres personnes se sont également manifestées, indique le porte-parole du parti Andreas Käsermann, sans donner de noms.

Le PS doit encore confirmer la présidence lors d'un congrès en novembre. M. Käsermann s'attend à une évolution parmi les vice- présidents. Le président Christian Levrat devrait en revanche rester en place, assure-t-il.

Au PDC, aucune modification n'est prévue à la tête du groupe parlementaire. Quant à savoir si des changements vont intervenir au niveau de la présidence du parti, c'est à cette dernière d'en décider, indique le secrétaire général Tim Frey.

 

Votre publicité ici avec IMPACT_medias