Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Vasella se rachète au prix fort

Le président du conseil d'administration démissionnaire renonce aux 72 millions d'indemnités qu'il devait toucher. Cette affaire laissera des traces.

20 févr. 2013, 00:01
data_art_6824996.jpg

L'ardoise est effacée. Une ardoise à 72 millions de francs. Le président démissionnaire du conseil d'administration de Novartis, Daniel Vasella, a annoncé hier qu'il renonçait à l'indemnité qui lui était promise en échange de ne pas travailler pour la concurrence durant les six prochaines années. Vendredi dernier, pourtant, le Fribourgeois expliquait crânement à la TV alémanique qu'il valait cette somme. Alors, pourquoi ce soudain revirement? "J'ai compris que beaucoup de personnes en Suisse trouvaient déraisonnablement élevé le montant de la compensation liée à l'accord de non-concurrence, en dépit du fait que j'aie annoncé mon intention de consacrer le montant net disponible pour des activités philanthropiques", écrit Daniel Vasella dans un communiqué.

Sans doute le conseil d'administration de Novartis a-t-il fait pression sur son numéro un en partance, supportant mal d'être éclaboussé par l'indignation générale. "Une telle indemnité de non-concurrence est du jamais vu en Suisse", confirme Thierry de Preux, ancien...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias