Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Une neige abondante a paralysé rail et route

22 mars 2008, 12:00

Le début du printemps et des fêtes pascales a été marqué par le retour de la neige. Les intempéries se sont en particulier fait sentir sur le réseau ferroviaire. Une bonne partie de la Suisse s'est réveillée hier sous un manteau blanc. La neige n'a pas épargné le Plateau. Des flocons sont tombés de Genève à Zurich. Ils ont ensuite cédé la place à la pluie en général.

Le mercure a eu de la peine à dépasser le zéro degré en plaine. Il a atteint dans l'après-midi les trois degrés à Genève et Bâle. Les températures étaient plus douces au Tessin: elles ont grimpé à dix degrés à Lugano. De grosses disparités régionales ont été constatées concernant les quantités de neige au sol. Si on comptait localement de 3 à 9 cm en matinée sur le Plateau et dans le bassin lémanique, jusqu'à 25 cm ont été mesurés dans le Jura. En Valais et dans les Préalpes, les valeurs oscillaient entre 15 et 30 cm, a indiqué MétéoSuisse.

De 20 à 40 centimètres de neige étaient attendus sur le versant nord des Alpes. Le danger d'avalanche était marqué (niveau 3) par endroits, notamment en Valais, d'après l'Institut pour l'étude de la neige et des avalanches de Davos. La neige vers Pâques n'est pas exceptionnelle. L'or blanc avait fait son apparition jusqu'à 900 mètres d'altitude le samedi de Pâques 2004 (10 avril), a précisé MétéoSuisse. De la neige mêlée de pluie avait également été enregistrée à cette période en 2001 au nord des Alpes.

Le vent était aussi au rendez-vous, surtout en montagne. Les rafales les plus puissantes ont été mesurées au Säntis, avec des pointes à 146 km/h, au Titlis (140 km/h) et au Moléson (131 km/h). Les mauvaises conditions se sont répercutées sur le trafic ferroviaire. Les trains ont subi des retards jusqu'à 30 minutes sur les trajets Lausanne-Bâle et Lausanne-Zurich.

Les flocons ont entraîné la paralysie du transbordement des voitures sur la chaussée roulante du Lötschberg. La liaison entre Kandersteg (BE) et Goppenstein (VS) a été fermée dans les deux sens après que l'accès à la gare de chargement a dû être bloqué hier après-midi du côté valaisan.

Les conducteurs ont dû prendre leur mal en patience pour charger leur voiture sur le train à Brigue (VS) afin de traverser le Simplon. Selon Viasuisse, l'attente flirtait avec les quatres heures et demie. Une fois n'est pas coutume pour un Vendredi saint, le tunnel du Gothard n'a lui pas été pris d'assaut. / ats

Votre publicité ici avec IMPACT_medias