Réservé aux abonnés

Une amnistie pour faciliter la levée du secret bancaire

Le passage à l'échange automatique d'information en matière fiscale relance le débat sur une amnistie fiscale générale. Le PDC genevois Guillaume Barazzone va déposer un projet.
07 août 2015, 15:31
data_art_9208534.jpg

Christiane Imsand

Une nouvelle ère s'ouvre pour la Suisse, avec le passage à l'échange automatique de renseignement en matière fiscale sur le plan international. L'entrée en vigueur de la loi est prévue pour 2017 et le premier échange de données pourra intervenir en 2018.

Les fonds suisses placés à l'étranger sont aussi concernés. C'est pourquoi l'idée d'une amnistie fiscale qui accompagnerait le changement de système est en train de gagner du terrain à droite. Elle pourrait même convaincre la gauche, pour autant que le secret bancaire soit également levé à l'interne. Cette évolution est jugée...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois