Un parapentiste vaudois attaqué par un aigle au-dessus de Bex

Alors qu'il profitait d'une belle journée de printemps pour voler au-dessus de Bex, Mathieu Thuner, un parapentiste vaudois, a été attaqué par un aigle. Le rapace lui a infligé des blessures aux mains et aux bras, mais ce moniteur d'auto-école de Blonay a finalement pu se poser et se faire soigner à l'hôpital de Monthey. Les ornithologues recommandent d'éviter la zone.

19 avr. 2018, 11:11
/ Màj. le 19 avr. 2018 à 12:06
La rencontre en Mathieu Thuner et un aigle s'est plutôt mal passée (illustration).

C'était mardi, aux environs de 16 heures. Une magnifique journée de printemps, un temps idéal pour un beau vol en parapente au-dessus des Alpes vaudoises. Mais, pour Mathieu Thuner, un professeur d'auto-école venu en voisin de Blonay, le rêve a rapidement viré au cauchemar.

Une mésaventure, repérée par nos confrères du Matin, qu'il raconte sur sa page Facebook, pour qu'aucun "confrère-parapentiste ne vive une telle m..."

Alors qu'il volait à 1900 mètres d'altitude environ, un aigle a foncé sur lui. Il "s'est accroché à la sellette de mon parapente. Une de ses pattes s'est agrippée à la poignée de mon parachute de secours et il s'en est manqué de peu qu'il le tire."

 

Le parapentiste a cru pouvoir faire fuir l'animal en criant. Mais il est revenu à la charge, visant sa main droite cette fois-ci. Les gants en gore-tex ont été transpercés par les serres de l'aigle. D'autres attaques se sont enchaînées. La main gauche, l'épaule et l'avant-bras du pilote ont aussi été touchés. En tout, le rapace s'en est pris à lui durant "4 ou 5 minutes", ne lâchant plus sa prise, au point d'engourdir le bras de Mathieu Thuner. "Je ne me souviens pas avoir éprouvé un tel sentiment d'impuissance jusqu'à ce jour."

L'aigle a fini par renoncer. Mais le parapentiste a dû passer 4 h 30 aux urgences de l'hôpital de Monthey pour se faire soigner. Certaines coupures faisaient près de 5 centimètres de profond. 

Il défend son nid

Sur Facebook, de nombreuses personnes ont commenté sa publication. Un autre parapentiste se souvient d'une attaque similaire dans la région, qui remonte à 1995. Mathieu Thuner lui-même assure que deux autres pilotes se sont faits agresser au même endroit ce mardi. "C'était sans doute pour protéger son nid, mais je n'étais pas si proche que ça du relief", explique Mathieu Thuner dans un commentaire.

Un collègue qui a ses habitudes dans le Valais central explique que "à Vercorin, jamais de souci. Les aigles enroulent avec nous (...) Quelques attaques sur ma voile par des buses par contre." Une agressivité chez les buses confirmées par plusieurs autres parapentistes.

 

"Les attaques sont extrêmement rares"

Du côté de la Station ornithologique suisse, on précise que les attaques de rapaces sur les humains sont extrêmement rares. "Mon collègue David Jenny, spécialiste des aigles chez nous, n'a connaissance que deux deux cas d'agressions sur des parapentistes durant les 20 dernières années", assure l'attachée de presse Sophie Jaquier, "ils ont plutôt tendance à s'en prendre aux planeurs. Mais, une fois encore, il y a très peu d'exemples."

Du côté des scientifiques, on confirme qu'il s'agit probablement d'un individu particulièrement agressif qui défend son territoire et son nid. Un rôle généralement dévolu aux mâles. "Chez l'aigle, la période de nidification débute en général fin mars. Les oeufs sont couvés durant 6 semaines et les jeunes restent 11 semaines au nid." 

Que faire donc pour éviter le genre de mésaventure arrivée à Mathieu Thuner? "Le plus simple, c'est d'éviter cet endroit." conclut Sophie Jaquier.