Un nouveau documentaire livre des révélations sur le Che

12 oct. 2010, 08:54

Un nouveau documentaire sur le guérillero argentin Ernesto Guevara, «Che. Un Homme nouveau», vient de sortir de manière simultanée à Cuba et en Argentine. Le film livre des enregistrements, des images, des documents et des écrits inédits.

«C'était très émouvant d'entendre la voix du Che Guevara récitant des poèmes de César Vallejo dans un message d'adieu à ma mère avant son départ pour le Congo», dit le fils du guérillero, Camilo, 48 ans, à peine arrivée à Buenos Aires en provenance de La Havane pour la première du documentaire.

La voix posée d'Ernesto «Che» Guevara récitant en 1965 des vers tristes et désabusés, du livre «Les Hérauts Noirs» du Péruvien César Vallejo, ainsi que des poèmes du Chilien Pablo Neruda, n'est qu'une des trouvailles de ce film. «J'avais 3 ans: je ne garde aucun souvenir de ces adieux», déplore Camilo, dont les yeux et la barbe rappellent le visage de son père, malgré la queue-de-cheval et son aspect plus enrobé. Le troisième des cinq enfants du Che accompagne l'auteur du film, l'Argentin Tristan Bauer. Ils présentent le film à Buenos Aires 24 heures après l'avoir lancé dans 333 salles de Cuba.

«Nous ne soupçonnions même pas certaines choses», dit Tristan Bauer. «Que des documents pouvaient être tenus au secret en Bolivie, qu'un film sur sa vie intime pouvait avoir été conservé par sa femme ou qu'en 1965, en pleine Guerre froide, il avait pu écrire que l'Union soviétique irait vers le capitalisme si elle persistait dans sa voie.»

Tristan Bauer, patron de la télévision publique en Argentine, a enquêté pendant douze ans dans plusieurs pays d'Amérique latine et a pu accéder aux documents déclassifiés en 2008 par le gouvernement d'Evo Morales. Ils avaient passé 23 ans sous scellés comme «secret d'Etat».

Il s'agit de carnets, d'un journal et de notes. On peut lire dans un agenda et dans un cahier rouge à spirale les commentaires du Che sur ses compagnons d'armes et sur la guérilla qu'il menait dans le sud-est de la Bolivie avant d'être capturé par l'armée le 8 octobre 1967 et exécuté le lendemain. /ats-afp