Un neurologue trop passionné de livres

15 janv. 2010, 11:55

Le procès de Julien Bogousslavsky, l'ancien chef du service de neurologie du Chuv, s'ouvre le 25 janvier à Lausanne. L'éminent professeur et amateur de livres rares est accusé d'avoir détourné 5,3 millions de francs des caisses de l'hôpital.

Une personnalité peu banale se retrouvera sur le banc des accusés. Neurologue de renom, coureur de marathon et collectionneur de livres d'art, Julien Bogousslavsky (55 ans) est issu d'une famille haute en couleur. En 1939, son père, un sculpteur ami de Picasso, avait dérobé du Louvre «L'indifférent» de Watteau. Et l'avait ramené deux mois plus tard après avoir restauré les couleurs, avait-il raconté.

Le Tribunal correctionnel de Lausanne devra se pencher sur une affaire moins rocambolesque, où il sera surtout question de gros sous. Durant deux semaines, le brillant neurologue devra s'expliquer sur l'engrenage frauduleux qui l'a amené à détourner plusieurs millions de francs pour assouvir sa passion des livres anciens.

Principal enjeu: l'ampleur des malversations. L'accusé a admis une partie des faits mais il conteste l'ampleur des malversations qui lui sont reprochées, soit 5,3 millions.

Julien Bogousslavsky est renvoyé devant le tribunal pour abus de confiance, escroquerie, gestion déloyale, faux dans les titres et gestion déloyale des intérêts publics. En tout, les juges devront examiner une trentaine de cas d'abus présumés pour des montants allant de 15 000 à 765 000 francs, étalés entre 2000 et avril 2006.

Sur les 5,3 millions de francs détournés, un peu plus de 2 millions concernent des sommes versées par l'industrie pharmaceutique pour des recherches. L'ancien chef de service, qui travaille actuellement dans une clinique privée vaudoise, est soupçonné d'avoir empoché l'argent et fait payer les recherches par le Chuv.

Le reste aurait été détourné par de fausses factures et des notes de frais bidon. L'accusé risque théoriquement une peine de prison ferme. /ats

Un neurologue trop

passionné de livres