Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Ueli Leuenberger affiche ses ambitions

28 avr. 2008, 12:00

Elu samedi président des Verts, le conseiller national Ueli Leuenberger affiche clairement les ambitions expansionnistes de son parti. Il veut doubler le nombre des adhérents et gagner de nouveaux électeurs hors des zones urbaines. «Nous avons un énorme travail à accomplir», a déclaré le nouveau président devant les délégués du parti réunis à Yverdon-les-Bains. Au vu des enjeux planétaires, notre action est plus nécessaire que jamais, a ajouté le conseiller national.

Successeur de la Zurichoise Ruth Genner, qui a dirigé le parti pendant six ans, le Genevois est soutenu par deux nouvelles vice-présidentes, la conseillère nationale bernoise Franziska Teuscher et Aline Trede, cofondatrice des Jeunes verts suisses. Le nouveau président des Verts veut voir un représentant du parti accéder au Conseil fédéral. Une ambition qui va de pair avec un élargissement de son électorat, qui devrait passer de 10 à 15% sur le plan fédéral, selon le souhait exprimé samedi par le conseiller national zougois Jo Lang.

Dans l'immédiat, avant les votations du 1er juin, les Verts auront la lourde tâche de convaincre leurs propres électeurs. Unanimes à prôner le rejet de l'initiative sur les naturalisations, les délégués du parti ont dû constater samedi que la base n'est pas encore prête à les suivre. Selon le dernier sondage de la SSR, 41% des électeurs des Verts sont favorables à l'acceptation de l'initiative de l'UDC. Une proportion qui traduit, selon le conseiller national genevois Antonio Hodgers, une «forte crise d'identité en Suisse». Dans la foulée, les délégués du parti ont également rejeté la seconde initiative de l'UDC, dite «muselière». Ils se sont aussi opposés à l'article constitutionnel sur la santé. / ats

Votre publicité ici avec IMPACT_medias