Tunnel d'Arrissoules: en bidirectionnel jusqu'à Pâques

L'incendie survenu jeudi 20 mars dans le tunnel d'Arrissoules nécessitera de gros travaux de réparation. En fondant, le plastique du car a notamment dégagé d'importantes quantités d'acide chlorhydrique. Le tube côté Alpes sera fermé jusqu'à Pâques.
07 août 2015, 13:32
Des policiers vaudois observent la carcasse d'un car qui a brule dans le tunnel Arrissoules sur l'autoroute A1 entre Yverdon et Estavayer ce jeudi 20 mars 2014 a Yvonand. Un car a pris feu jeudi matin sur l'A1 dans le tunnel d'Arrissoules, pres d'Yvonand (VD). L'autoroute est actuellement ferm?e dans les deux sens.(KEYSTONE/Laurent Gillieron)

L'embrasement d'un car de voyageurs sur l'A1 dans le tunnel d'Arrissoules jeudi dernier a dégagé une grande quantité d'acide chlorhydrique. Le tube côté Alpes restera fermé jusqu'à Pâques. L'autre galerie sera fermée dans la nuit de jeudi à vendredi pour mettre en place un balisage bidirectionnel.

La circulation sera interdite entre les jonctions d'Estavayer-le-Lac (FR) et d'Yverdon-les-Bains (VD) de 22 heures à 5 heures du matin. "Nous allons installer un marquage orange au sol et installer des balises dans le tube chaussée Jura", a expliqué mercredi à l'ats Olivier Floc'hic, porte-parole de l'Office fédéral des routes (OFROU).

Cette signalisation provisoire permettra de poursuivre la circulation en bidirectionnel dans ce tube jusqu'à la remise en état de l'autre galerie, prévue pour Pâques. De gros travaux de nettoyage sont à réaliser: "il faudra procéder au nettoyage des suies chargées d'acide chlorhydrique tout le long du tunnel", selon M. Floc'hic.

Important niveau de pollution

En fondant, le plastique contenu dans le car a dégagé de l'acide chlorhydrique, en raison de l'humidité et de la forte chaleur dans le tunnel. L'incendie, qui n'a pas fait de victime, a complètement détruit le véhicule. Il ne restait qu'une carcasse calcinée après l'extinction des flammes.

La présence de l'acide chlorhydrique rend les travaux de nettoyage "plus longs et plus coûteux", selon le porte-parole de l'OFROU. Il faudra ensuite évaluer si les câblages et le système de ventilation ont été endommagés. Les dégâts ne peuvent pas encore être chiffrés, mais ils seront "importants", a ajouté M. Floc'hic. "Le niveau de pollution nous a surpris".

Le car neuchâtelois s'est embrasé alors qu'il faisait route vers les Pays-Bas. Il transportait 42 personnes, qui ont pu sortir du tunnel par leurs propres moyens et ont ensuite été acheminés vers Yverdon-les-Bains.