Treize mille soldats en renfort

11 avr. 2008, 12:00

Jusqu'à 13 000 militaires prêteront main-forte aux autorités civiles durant l'Euro. L'armée n'assurera pas de service d'ordre. Sa mission consistera à protéger des immeubles et à effectuer des travaux de montage ainsi que des vols de surveillance.

«Il n'y aura pas de cordons de soldats autour du Stade de Suisse à Berne», a assuré hier le chef de l'état-major de conduite de l'armée, Peter Stutz. Les militaires ne surveilleront pas non plus les retransmissions de matches sur écran géant.

L'armée n'interviendra qu'à titre subsidiaire. «Nous voulons éviter, dans la mesure du possible, les contacts directs entre soldats et fans», a précisé le conseiller d'Etat bernois Hans-Jürg Käser. La responsabilité de l'engagement des militaires restera du ressort des autorités civiles.

L'armée ne sera compétente que pour la garde des ouvrages militaires. L'appui sera surtout logistique. L'armée interviendra pour des travaux de construction et de démolition, de transports terrestres et aériens, de contrôle du trafic ou des services sanitaires. Elle surveillera aussi l'espace aérien.

Par ailleurs, entre le 7 et le 30 juin, les vols nocturnes (entre 22h et 6h) seront permis en Suisse. Cette mesure a été prise par le Conseil fédéral pour éviter que des fans, faute d'avoir pu trouver un toit, soient contraints de passer la nuit dans les centre-villes, les aéroports ou les gares. / ats